Fendi : la Haute Fourrure de Karl Lagerfeld

Forte portée symbolique dans la bande-son, mais aussi dans les vêtements, au cours de la collection plutôt décousue, mais souvent géniale, signée Karl Lagerfeld pour Fendi - lors d'un défilé qui a clôturé en beauté les cinq jours de la Haute Couture. 

Voir le défilé
Fendi - automne-hiver 2017 - Haute Couture - Paris - © PixelFormula

L'Après-midi d'un Faune de Debussy résonnait majestueusement dans la salle du Théâtre des Champs-Élysées, accompagnant l'apparition des premiers mannequins sur le podium en forme de fer à cheval. Moment suspendu, dans ce théâtre situé avenue Montaigne, voie centrale du luxe parisien.

L'invitation portait le titre « Fendi Roma Haute Fourrure », même si cinq dessins du programme portaient la mention « Alta Moda » et « HC ». Peu importe le titre, le sujet de la collection était plutôt le talent de Karl Lagerfeld à mener l'atelier romain vers de nouveaux sommets.

Le décor était remarquable : un coucher de soleil flamboyant, dans une forêt de pins méditerranéenne, pour une ambiance presque biblique. Karl Largerfeld a impressionné le public avec un sublime manteau en astrakhan, couleur caramel, incrusté d'énormes excroissances florales, en renard contrasté bleu Klein - ou cette divine petite robe cocktail, coloris pamplemousse, le haut très ajusté en astrakhan et la jupe évasée en duveteux renard. La collection a atteint des sommets avec un long manteau blanc en vison réassemblé, orné de fentes rouge sang, comme des coquelicots, ou avec ce manteau en vison rasé, avec la cape assortie, qui semblait peint à l'aquarelle, ou encore avec cette magnifique jupe longue en fourrure tricotée, portée avec une blouse victorienne en dentelle. Et pourtant, le show était, de l'avis commun, plutôt inégal - ébranlé notamment par une série de manteaux expressionnistes abstraits. Cela dit, Karl Largerfeld élève le travail de la fourrure à un niveau clairement supérieur : il est aujourd'hui passé maître dans l'utilisation de cette matière. Le Songe d'une Nuit d'Eté transposé sur une collection d'automne-hiver...

Fendi - automne-hiver 2017 - Haute Couture - Paris - © PixelFormula

En outre, on ne pouvait qu'adorer les accessoires romantiques, escarpins à pétales de cuir, sacs construits comme des bouquets de fleurs, témoignant de la maîtrise de Fendi sur tous les aspects de la fourrure.

Puis vint le moment le plus émouvant du défilé, au final, quand Karl Lagerfeld est venu saluer. Il est d'abord apparu brièvement, derrière le gigantesque décor, en hochant la tête poliment, tiré à quatre épingles dans son veston à pois. Après être retourné brusquement dans les coulisses, il est revenu une deuxième fois et même une troisième, rappelé par le crescendo des applaudissements d'un public conquis.

Après la décoration officielle de la Ville de Paris, présentée par la maire, Anne Hidalgo, qui lui a décerné le plus haut échelon de sa Médaille après le défilé Chanel mardi matin, cette dernière scène a fait briller les yeux du public : comme un acteur qui refuse l'idée de quitter la scène, Karl Lagerfeld, après avoir été applaudi plus de 60 ans, semble toujours aussi heureux de sentir l'amour de ses fans. 

Traduit par Paul Kaplan

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterDéfilésCollection