Foot Locker s'épanouit en Europe, mais veut voir plus grand

La preuve par l’action. Les magasins Foot Locker présentent jusqu’au 28 novembre leurs modèles de sneakers exclusifs dans le cadre de la Week of Greatness. Un rendez-vous commercial, soutenu par une campagne sur les réseaux sociaux, qui intervient alors que le groupe américain annonce de beaux résultats sur son troisième trimestre.
La semaine Week of Greatness s'accompagne d'une activation sur les réseaux sociaux avec des ambassadeurs

Sur ses trois mois clos le 31 octobre, Foot Locker, qui compte aussi les enseignes Runners Point, Lady Foot Locker 602 ou encore Champs et Footaction, a vu ses ventes globales s’améliorer de 8,7 % par rapport à la même période un an plus tôt, et atteindre 1,79 milliard de dollars (1,68 milliard d'euros).

La dynamique vient notamment de l’activité internationale du groupe qui progresse de près de 30 %, selon la direction du groupe, portée par l’activité de l’enseigne phare en Europe et au Canada. Celle-ci pèse aujourd’hui 12,4 % contre 12,1 % un an plus tôt.

« En Europe, l’enseigne Foot Locker a réalisé une performance exceptionnelle avec des croissances à deux chiffres, à la fois en chaussures de running et de basket-ball et de sneakers, explique Richard Johnson, le directeur général du groupe. Le running est porté par des produits lifestyle comme les Huarache, Roshe et Air Max de Nike et des ZX Flux d’Adidas alors que le basket est porté par Jordan. Les meilleurs modèles classiques sont la Superstar et la Stan Smith chez Adidas et l’Air Force One de Nike. Le vêtement en Europe est même plus fort que la chaussure avec Nike et Adidas qui font de belles performances ainsi que nos propres produits. »


Le groupe bénéficie là d’une tendance sneakers qui ne faiblit pas, mais aussi d’une stratégie commerciale offensive, comme cette semaine avec sa Week of Greatness, ainsi qu’une montée en gamme de son offre. Foot Locker revendique en effet être en transition pour passer de t-shirts basiques proposés à 9,99 dollars vers des t-shirts plus graphiques et originaux vendus à 24,99 dollars.

Pour autant, sa direction ne se considère visiblement pas arrivée sur le Vieux Continent.

« Même si nous sommes fiers du succès que rencontre Foot Locker en Europe actuellement, nous ne sommes certainement pas satisfaits, appuie Richard Johnson. D’abord parce que nous sommes toujours en deçà du niveau de productivité que nous avions atteint avant la grande récession. Ensuite, car nous pensons que les systèmes, refontes de modèles et formation de nos équipes que nous avons mis en place au niveau international ces dernières années peuvent élever les résultats européens vers de nouveaux records de rentabilité. Dans ce cadre, notre activité Kids Foot Locker en Europe réalise de belles performances et possède des opportunités de croissance à la fois en termes de rentabilité et d’addition de nouveaux magasins. »

Foot Locker

Avec l’intégration finalisée de l’enseigne Runners Point, présente principalement en Allemagne, et la réussite de Lady Foot Locker aux Etats-Unis, le groupe doit aussi relever le défi de développer d’autres enseignes que Foot Locker sur le Vieux Continent. Tout en conservant l’attractivité de son magasin phare.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

SportDistribution