Gucci démarre 2017 sur les chapeaux de roues

Le titre Kering caracole en tête à la Bourse de Paris en cette fin de séance mercredi, bondissant à 17h24 de 9,43 % à 283,60 euros, alors que l’indice du CAC 40 ne progresse lui que de 0,29 %. Le numéro 2 mondial du luxe a enregistré la veille un premier trimestre record, avec un chiffre d’affaires de 3,75 milliards d'euros (+28,6 % en comparable), tiré par l’incroyable succès de Gucci.

Gucci rugit en ce premier trimestre - Kering

Sous l’égide de son directeur artistique, Alessandro Michele, la marque s’affiche toujours plus comme la véritable locomotive du groupe, pesant plus de la moitié des ventes totales du pôle Luxe (2,41 milliards) et sa principale source de profits. La Maison pilotée par Marco Bizzarri a vu ses ventes bondir de 51,4 % (+48,3 % à taux de change constant) sur la période, à 1,354 milliard d’euros, réalisant sa plus forte croissance trimestrielle des 20 dernières années.

La plupart des analystes n'ont pas manqué de saluer ces performances « exceptionnelles », bien supérieures à leurs attentes. « Nous sommes en avance par rapport au calendrier des objectifs que nous nous étions fixé pour Gucci », a confirmé le directeur financier du groupe, Jean-Marc Duplaix, au cours d’une téléconférence. La marque conserve des marges de progression en termes de productivité, mais devrait d'ores et déjà voir sa marge opérationnelle atteindre, voire dépasser, les 30 % dès 2017.

La maison florentine dispose « d'importantes marges de progression qui lui permettront de surperformer le marché en 2017 », a poursuivi le directeur financier, tablant sur la poursuite du succès de Gucci, même si sa croissance devrait « se normaliser » dans les prochains trimestres. Il faut tenir compte en effet de la base de comparaison beaucoup plus favorable en ce début d’année, du fait d’un premier trimestre 2016 assez faible en raison de l’impact des attentats terroristes sur le tourisme à Paris.

Gucci a bénéficié, comme les autres marques du groupe et ses concurrents, d’une reprise du marché du luxe grâce au rebond du tourisme en Europe et à la hausse de la demande en Chine.

Si l’on ne tient compte que du réseau des 517 magasins en propre de Gucci, soit 82 % de son chiffre d’affaires total, les ventes ont grimpé de 51,4 % en comparable. Avec des hausses record dans toutes les catégories de produits, notamment pour le prêt-à-porter et les chaussures, mais aussi dans la région Asie-Pacifique (+63,1 %) ainsi qu’en Europe de l’Ouest (+ 66,4 %).

Les ventes en ligne de la griffe se sont envolées quant à elles de 86 %, tirées par l’Amérique du Nord et l’Europe de l’Ouest, précise le groupe.

La cure engagée en 2015 sous la houlette d’Alessandro Michele continue de porter ses fruits grâce à un virage stylistique radical porté par l'univers onirique et la créativité bouillonnante du designer, ainsi que par la déclinaison cohérente de cette image à tous les niveaux. Une image qui sera renforcée avec le tout premier parfum signé par le designer, dont le lancement est prévu pour le deuxième semestre.

D’autres performances sont attendues aussi du côté des lunettes, avec les toutes premières collections réalisées en interne par Kering Eyewear. Au programme également cette année, le lancement de l’e-commerce en Chine et de nouvelles rénovations de boutiques.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterLuxe - AccessoiresLuxe - DiversBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER