Gucci et sa croisière 2019 enflamment Les Alyscamps

Les maisons de mode rivalisent toujours plus d’imagination quand il s’agit de trouver des endroits insolites pour leurs défilés, mais Gucci a placé la barre très haut ce mercredi avec ce défilé dans un cimetière romain.


Voir le défilé
Gucci Cruise 2019 - © PixelFormula

Et pas n’importe quel cimetière : ce sont les citoyens romains qui venaient profiter de leur repos éternel sur la promenade des Alyscamps. Un lieu datant de 4 ans avant J.C. que la marque s’est fait un plaisir d’enflammer ! Pas de doute, Alessandro Michele vient de se gagner une réputation de téméraire bien méritée.

Après une longue journée de pluie, les nuages ont eu le bon goût de retenir leurs gouttes le temps de ce défilé dans le cimetière, implanté dans le centre de l’ancienne ville romaine d’Arles. À environ 450 mètres, un colisée romain où Picasso avait ses petites habitudes de passionné de corrida. Alessandro Michele s’est même payé l’audace d’enflammer les bordures des 200 mètres de chemin en terre battue. Des deux côtés, assis sur des bancs argentés, des VIP, des journalistes, des blogueurs et des personnalités comme Elton John, Valeria Golino, Salma Hayek et son mari et propriétaire de Gucci, le PDG de Kering, François-Henri Pinault. Le fait d’avoir obtenu l’autorisation de mettre le feu dans un endroit classé au patrimoine de l’Unesco en dit long sur la puissance de l’industrie de la mode.

Depuis qu’il a pris les rênes de la marque en 2015, Alessandro Michele mène une révolution maximaliste dans la mode. Mais ce défilé de duchesses loufoques en robes de satin à volants et de hipsters vêtus de leggings zébrés associés à des chaussettes roses inspirées de la pop des années 1940 était même bien plus que ce maximalisme assumé. À souligner, un manteau en cachemire d’un rouge de cabine téléphonique anglaise porté sur des bas turquoise et des escarpins logotypés, sans oublier des lunettes de soleil asymétriques avec un verre blanc et un verre noir. La collection comportait d’ailleurs de nombreuses solaires remarquables mêlant tous les univers :  insecte rock’n’roll, biker à clous et après-ski rétro-futuriste. Le département Kering Eyewear a vendu 4 millions de paires l’année dernière, dont 40 % de Gucci. Une marque qui enflamme aussi les livres de comptes.

Le designer proposait aussi toute une série de sweats Chateau Marmont, de sacs logotypés et de vestes en peau retournée. Un régal pour les yeux de l’entrepreneur de Los Angeles André Balazs. Et a-t-il touché des droits sur ces créations pourrait-on se demander ? « Y a intérêt ! » répond sans détour ce dernier.

Mardi soir, Gucci a publié une vidéo sur son compte Instagram montrant des tombes couvertes de lichen et des sculptures de têtes de lion et de dieux plantant le décor, le tout accompagné d’une voix off de Vivre sa vie, le film de Jean-Luc Godard dépeignant la vie d’une Parisienne. Mais lors de l’événement réel, on ne voyait qu’à peine le monument, le défilé ayant commencé à 22h. Dans l’obscurité et avec des flocons artificiels virevoltant autour des tombes romaines.

Alessandro Michele a même poussé l’excentricité jusqu’à envoyer ses invitations d’un gris uni par télégramme plusieurs semaines avant le défilé. Mais cette collection était une ode à la couleur.


Voir le défilé
Gucci Cruise 2019 - © PixelFormula

Un rêve d’Alessandro Michele se réalise : mettre en scène un défilé dans un décor de l’Antiquité. L’année dernière, il avait reconnu vouloir le Parthénon d’Athènes, mais en raison de restrictions de préservation du lieu, il avait fini par se replier sur la galerie Palatine du Palazzo Pitti de Florence.

Son défilé croisière de 2016, inspiré par la « première rock star » (Elizabeth 1re dans les termes du créateurs), avait eu lieu dans l’abbaye de Westminster. Mais son premier défilé croisière de 2015 était en revanche résolument moderne, dans un ancien garage du quartier new-yorkais de Chelsea.

Dernière grande ville sur le Rhône, Arles possède un riche patrimoine historique. Fondée en 800 avant J.C., elle fut convertie par les Phéniciens en un important port de commerce, que les Romains s’approprièrent en 46 avant J.C. Le grand empereur romain Frédéric Barberousse y fut même couronné. Il y a dix ans, on y a découvert le plus ancien buste de César sur les berges du Rhône, non loin d’ici. Mais l’histoire a vu décroître la ville en importance, en raison en grande partie de l’arrivée du chemin de fer, une rude concurrence pour le port d’Arles qui devint une sorte de coin perdu. C’est peut-être l’une des raisons pour lesquelles elle a attiré Vincent Van Gogh, qui y vécut pendant deux ans, y créant plus de 300 peintures et dessins et liant à jamais le nom de la ville au sien.

Avant le défilé, Alessandro Michele a d’ailleurs posté une image du portrait de Joseph Roulin par Van Gogh sur son compte Instagram. Pas de références directes au maître néerlandais, mais des champs de fleurs provençales et une palette de couleurs qu’il aurait adorés.

Le nom Alyscamp vient du latin Elisii Campi, ou les Champs Élysées : la demeure éternelle des âmes des héros dans la mythologie grecque. Et il y avait quelque chose d’héroïque dans ce défilé : des mannequins de la génération millenial, libérés des inhibitions sexuelles et morales de la génération de leurs parents.

Les invités d’Alessandro Michele étaient aussi éclectiques que sa collection. Star du plus grand boys band du moment, le danseur Kim Jong-In, du groupe sino-coréen Exo et accessoirement acteur de Web-séries dramatiques et de films, a cependant donné un concert clairement blues-rock après le défilé, avec cinq morceaux d’Elton John, habillé par Gucci actuellement. Difficile de dire ce que les troupes de Jules César auraient pensé de ce défilé, mais le cœur des fans de Gucci est conquis.

Traduit par Clémentine Martin

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterLuxe - Prêt-à-porterLuxe - AccessoiresDéfilés
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER