H&M : une rentabilité affectée par les promotions au 3e trimestre

Au troisième trimestre de son exercice 2017, les ventes du groupe H&M culminent à 51,22 milliards de couronnes, l'équivalent de 5,35 milliards d’euros, soit une augmentation de 5 % (+4 % en monnaies locales). Mais son bénéfice net plonge sur la période de 20 %, à 3,83 milliards de couronnes (400 millions d’euros). Une dégradation imputée, selon H&M, à une pratique intensive des promotions cet été, dans l’espoir de dynamiser les ventes et de vider les stocks.

L'évolution des ventes du groupe, au 3e trimestre et sur neuf mois. - H&M

Sur les neuf premiers mois de l’année, le groupe enregistre un chiffre d’affaires de 149 milliards de couronnes, soit 15,5 milliards d’euros, en hausse de 7 %. En devises locales, cette progression est de 4 %. Sur le marché français, où elle totalise 236 adresses (deux unités de moins qu’en 2016), la firme suédoise a enregistré sur neuf mois un chiffre d’affaires en hausse de 3 % (stable en monnaie locale), à 10,33 milliards de couronnes, soit 1,08 milliard d’euros.


L'activité du groupe dans ses 10 plus gros pays - H&M

Les dirigeants tablent sur l’e-commerce pour maintenir la croissance du groupe. H&M, présent physiquement sur 69 marchés, procède toujours à une optimisation de son réseau. Si 475 ouvertures sont prévues durant l’année 2017, 90 fermetures sont aussi au programme. Une progression annuelle de l’ordre de 25 % est attendue concernant les ventes en ligne des différentes marques qui, sur certains marchés établis, représentent entre 25 et 30 % des ventes globales. En 2017, huit nouveaux pays compteront un e-shop H&M, dont les Philippines et Chypre. L’Inde est prévue pour 2018.

« La croissance de nos ventes en ligne ne compense pas totalement la réduction de la fréquentation de nos magasins dans plusieurs de nos marchés clés, nous n’avons pas atteint nos objectifs cette année, a concédé Karl-Johan Persson, le CEO du groupe. Nous n’en sommes évidemment pas satisfaits et cela a, entre autres choses, eu pour conséquence de nous faire entrer dans le troisième trimestre avec un niveau de stock trop élevé. »

En interne, le géant scandinave poursuit l’objectif d’améliorer ses process : il met en place des analyses plus poussées pour mieux anticiper et être plus rapide concernant les achats, la planification des gammes de produits, le réassort; allant de pair avec une chaîne d’approvisionnement voulue plus rapide. Le but ? Atteindre des niveaux de stocks plus faibles à l’avenir.

H&M à Miami

Pour rebooster sa rentabilité, le groupe suédois compte sans doute à terme sur ses nouveaux labels. Après avoir cet été fait naître Arket, une marque lifestyle mêlant mode, beauté et art de vivre, la firme suédoise vient d’annoncer qu’elle lancera une nouvelle griffe en 2018, sans toutefois préciser les contours de celle-ci.

Le groupe scandinave possède actuellement sept marques dans son portefeuille (H&M mode et home, Cos, Monki, Cheap Monday, Weekday, & other stories et Arket) et, par sa diversification, entend s’immiscer sur un autre segment afin de couvrir davantage le spectre du marché concurrentiel de l’habillement. Et d'y rester encore longtemps.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - DiversDistributionBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER