Hammerson rejette une seconde offre de rachat de Klépierre

Près d’un mois après le rejet de la première offre du français Klépierre pour racheter son concurrent britannique Hammerson, ce dernier met son veto à une seconde offre formulée par le candidat à l’acquisition, pointant une « augmentation marginale » du montant initialement proposé.


Hammerson

Hammerson indique ainsi que Klépierre a proposé 635 pence par action (7,27 euros), contre 615 pence lors de la première proposition. Cette seconde offre, qui valorise la foncière britannique à hauteur de 5,8 milliards d’euros (5,04 milliards de livres), a été rejetée à l’unanimité par le conseil d’administration, qui recommande aux actionnaires de ne pas céder leurs actions à l’entreprise tricolore.

Au regard de la loi britannique, Klépierre a jusqu’au lundi 16 avril pour confirmer ou non son intention ferme de déposer une offre sur Hammerson, et entamer un rachat de ses titres.

Cette annonce intervient alors qu’Hammerson pointait il y a quelques jours le « flou » entourant la position de Klépierre quant à sa volonté d’acquisition. Une offre portant sur le périmètre existant du britannique, qui a en conséquence annoncé la suspension de ses démarches d’acquisition de son compatriote Intu, entamée au début du mois de décembre dernier.

Le parc de Klépierre était fin 2017 évalué à 23,4 milliards d’euros, en hausse de 4 %, les revenus locatifs nets de ses centres commerciaux progressant à périmètre constant de 3,3 % à 1,078 milliard d'euros. Hammerson était de son côté au 31 mars dernier à la tête d’un portefeuille valorisé à 10,6 milliards d’euros et comptant, outre ses outlets, 23 centres commerciaux et 17 retail parks répartis entre la Grande-Bretagne, l'Irlande et la France.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

IndustrieBusiness