Hedi Slimane, icône mystérieuse d'une mode rock

Paris, 21 jan 2018 (AFP) - Le Français Hedi Slimane, qui fait son grand retour dans la mode chez Céline, où il aura les pleins pouvoirs, est le plus mystérieux des stylistes stars, adulé pour avoir révolutionné le vestiaire masculin.


Hedi Slimane - DR

L'éloignement des podiums et des pages de magazines de mode aura cette fois duré moins de deux ans.

Pour qui voulait s'enquérir de l'actualité d'Hedi Slimane, il fallait se balader sur son blog www.hedislimane.com pour voir qu'il se consacrait entièrement à la photographie, son autre passion. Y sont postés de nombreux portraits récents (le dernier date de décembre) en noir et blanc de jeunes hommes dans un décor californien.

Celui de Los Angeles, où vit depuis 2010 Slimane, qui a quitté Saint Laurent en avril 2016 après quatre années au poste de directeur de la création et de l'image. Un départ qui s'est fait dans le fracas, le styliste réclamant devant les tribunaux l'application d'une clause de non-concurrence de 13 millions d'euros au groupe de luxe Kering.

Génie de la mode qui préfère rester dans l'ombre et fuit la lumière, Hedi Slimane n'en était pas à sa première rupture avec son métier de styliste. En juillet 2007, après sept années chez Dior où sa patte rock s'est affirmée et où son talent a véritablement explosé, il s'était déjà mis en retrait. Un congé sabbatique qui a duré cinq ans.

Considéré comme l'un des créateurs les plus doués de sa génération, ce beau brun au regard clair de 49 ans né à Paris, d'origine tunisienne par son père et italienne par sa mère, a étudié à l'Ecole du Louvre.

Il fait ses gammes en tant qu'assistant chez Louis Vuitton (1992-1995). Pierre Bergé le repère et lui confie les collections masculines de prêt-à-porter chez Yves Saint Laurent à partir de 1997. Trois ans plus tard, le jeune homme part chez Dior où on lui donne carte blanche au poste de directeur de la création homme. Ses travaux impressionnent. Au point que les spécialistes parlent d'un avant et d'un après Hedi Slimane pour l'homme.

Esprit rock

Sa signature? Une silhouette androgyne et ultra-moderne, avec des costumes noirs et étroits, aux vestes raccourcies. Il est copié dans le monde entier. Les jeunes branchés se mettent à porter de nouveau le costume, et de fines cravates noires dans un esprit rock. Les femmes aussi s'approprient quelques pièces.

Soignant la mise en scène des défilés où les garçons avancent en groupes plutôt qu'à la file, il fait venir des groupes londoniens pour la musique. Les plus grands couturiers, de Saint Laurent à Lagerfeld en passant par Gaultier, se pressent à ses présentations comme les stars du rock Mick Jagger ou Elton John.

La reconnaissance est internationale. Il est le premier créateur à dessiner des collections masculines à recevoir en 2002 le prix du Conseil des créateurs de mode américain, le plus recherché. En 2007, en désaccord avec Dior sur la création de sa propre marque notamment, il s'en va. Il se paie même le luxe de refuser la proposition du groupe Gucci de financer sa propre ligne.

Il est temps pour lui de marquer une première pause. Il en profite pour se ressourcer à Berlin, dont il aime l'effervescence culturelle. Artiste photo dévoué au noir et blanc, il expose ses photos à Lisbonne, Amsterdam, Bruxelles et à Los Angeles, mégalopole dont il devient résident. Il publie aussi des ouvrages.

En 2012, il revient part la grande porte chez Yves Saint Laurent comme « directeur de la création pour la couture », selon ses propres termes. Et comme il l'avait fait auparavant chez Dior, transformant « Christian Dior monsieur » en « Dior Homme », Hedi Slimane rebaptise YSL « Saint Laurent Paris ».

Très secret sur sa vie privée, il évoque dans un entretien à Yahoo! en 2015 sa « foi en Dieu » et reconnaît une propension à tout vouloir contrôler dans son travail. Chez Céline, se déclarant « très heureux de commencer ce projet holistique », il en aura tout le loisir.

Par Nicolas Pratviel

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Mode - Prêt-à-porterMode - DiversMédias