Heist veut révolutionner le collant nude

Dépoussiérer le monde du collant : c'est l'objectif de la griffe britannique Heist. Lancée en 2015, la marque vendue uniquement sur le net applique les recettes du digital à l'univers du chaussant haut de gamme. Image soignée et quête du collant parfait ont ainsi permis à Heist d'émerger sur ce marché, d'abord en Grande-Bretagne, et elle l'espère désormais au-delà.


L'un des modèles actuels de collants « nude » - Heist

La griffe, qui vient de lancer une version française de son site, combine cet été approche marketing et innovation avec « The Nude Project ». Lancée le 11 juillet, cette opération consiste à inviter les internautes à définir leur vraie carnation de peau sur un site dédié. Objectif : déringardiser le collant chair en utilisant les données collectées pour offrir des coloris vraiment adaptés aux clientes à partir de l'année prochaine.

Une remasterisation en vue donc pour le collant « nude » déjà commercialisé par la marque, mais en seulement deux tons. Heist vise ainsi une plus grande personnalisation de ce modèle qui figure parmi les quatre styles principaux de la griffe, du plus clair au noir le plus opaque. La gamme se divise également en deux hauteurs de ceinture, l'un de ses principaux arguments techniques.

La griffe fondée par l'entrepreneur Edzard van der Wyck revendique près d'un an d'étude pour élaborer ses produits, portant notamment sur une ceinture qui apporte à la fois confort et tenue, sur la finesse du fil, mais aussi sur sa conception italienne 3D sans couture et sans gousset, à partir d'un seul fil. Une qualité que la griffe vend entre 20 et 30 euros en moyenne pour une paire de collants.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

Mode - AccessoiresMode - DiversBusinessInnovations