Henkel s’ancre un peu plus sur le marché nord-américain

C’est à Stamford, dans l’Etat du Connecticut, que l’Allemand Henkel a installé son nouveau siège nord-américain dédié aux biens de consommation, qui comprend notamment l’activité beauté et soins. Ce nouveau lieu de près de 15 000 mètres carrés devrait accueillir 500 collaborateurs d’ici 2018. Un centre de recherche et développement, mais également un centre d’expérience client consacré à la beauté, y seront également installés afin de mieux cerner les attentes des consommateurs locaux.
Hans van Bylen, PDG d'Henkel - Reuters
Les Etats-Unis restent, en termes de chiffre d’affaires, le premier marché d’Henkel. Une position notamment due à une politique d’acquisitions dans la région menée depuis plusieurs années : les cosmétiques Dial (en 2003), mais aussi les produits capillaires professionnels Sexy Hair, Kenra et Alterna (en 2014), respectivement pour 2,4 milliards d’euros et 270 millions d’euros.  
 
En 2016, Henkel a enregistré des ventes en hausse de 3,5 %, à 18,71 milliards d’euros, dont 3,83 milliards d’euros avec la division beauté (Schwarzkopf, Syoss, Fa et Diadermine). L’Amérique du Nord représente 22 % des ventes globales de l’Allemand, derrière les marchés émergents (42 %) et l’Europe occidentale (32 %). A noter que sur ce marché nord-américain, 45 % des ventes en 2016 en beauté ont été réalisés avec des produits lancés il y a moins de trois ans.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

ParfumsCosmétiquesEsthétismeBien-êtreBusiness