Hong Kong : les ventes de détail atteignent un nouveau point bas en 2016

A Hong Kong, les ventes de détail ont reculé pour la troisième année d'affilée en 2016. Il s'agit de la baisse la plus importante des vingt dernières années, alimentée par le ralentissement économique que traverse le pays, ainsi que par la diminution du tourisme en provenance du reste de la Chine.
Hong Kong doit faire face à la concurrence croissante du Japon et de la Corée du Sud - Creative Commons

La crise prolongée du commerce de détail, autrefois florissant, pourrait avoir atteint un point critique, mais les analystes estiment qu'ils est trop tôt pour annoncer une reprise, les fermetures de magasins et réductions d'effectifs n'étant pas encore terminées.

"Les perspectives à court terme pour les ventes du commerce de détail dépendront de la capacité de la récente amélioration des flux touristiques à se renforcer, et de l'impact des facteurs d'incertitude externes sur le sentiment des consommateurs locaux", a déclaré le gouvernement dans un communiqué.

Les ventes du secteur dans son ensemble ont reculé en 2016 en valeur de 8,1 %, à 436,6 milliards de dollars de Hong Kong (52,2 milliards d'euros). Il s'agit de la chute la plus importante depuis 1998, lorsque les ventes avaient baissé de 16,7%, en raison de la crise financière asiatique. En volume, les ventes ont diminué de 7,1 %, selon les chiffres gouvernementaux publiés vendredi.

En décembre, les ventes de détail en valeur ont décliné pour le 22e mois consécutif, avec un repli annuel de 2,9 %, à 42,4 milliards de dollars (5,06 milliards d'euros). En novembre, la baisse avait été de 5,4 %. La relative faiblesse de la baisse de décembre peut être attribuée à l'augmentation des flux touristiques, selon le gouvernement. En volume, la baisse des ventes a été de 2,8 % en décembre.

Hong Kong, autrefois destination favorite des touristes chinois, doit aujourd'hui faire face à la concurrence croissante du Japon et de la Corée du Sud. Les tensions politiques existant entre Hong Kong et le pouvoir central de Pékin, ainsi que le haut niveau de la monnaie locale – dont le cours est fixé par rapport à celui du dollar américain – sont également des facteurs défavorables pour le commerce local. En conséquence, les commerçants de la ville ont réduits leurs projets de développement et transfèrent de plus en plus leurs points de vente vers des quartiers commerciaux moins onéreux.

"Nous ne pouvons pas dire que l'ajustement est terminé, ni que nous sommes sur le point d'assister à une reprise", a précisé Kent Wong, directeur du joaillier Chow Tai Fook, qui a prévu de fermer cinq à six magasins dans la ville dans le courant de 2017. Les ventes de bijoux, montres et articles de valeur ont progressé de 2,3 % en valeur, après 27 mois consécutifs de baisse. Les ventes des grands magasins ont pour leur part baissé de 3,2 % en décembre.

Les entrées de touristes ont chuté de 4,5 % à 56,65 millions en 2016, et les entrées de visiteurs en provenance du reste de la Chine ont reculé de 6,7 % à 42,78 millions. En décembre cependant, les entrées ont progressé de 5,4 %, contre une baisse de 2,1 % en novembre et de 2,4 % en octobre. Au cours du mois, les entrées de visiteurs en provenance du reste de la Chine ont même augmenté de 6,1 %. Le gouvernement a ajouté que les entrées de visiteurs avaient de nouveau progressé en janvier, à hauteur de 4,8 %, et même de 7,5 % pour les visiteurs en provenance de Chine continentale.

"Nous assistons à une augmentation des entrées de touristes depuis le dernier trimestre de 2016, et la tendance a continué en décembre et en janvier", selon Gregory So, le secrétaire chargé du commerce et du développement économique, qui a tout de même tenu à ajouter qu'il est trop tôt pour en déduire une tendance.

© Thomson Reuters 2017 All rights reserved.

ModeLuxeBeautéArt de vivreBusiness