Hyères 2015 consacre Annelie Schubert

C’est sous de chaleureux applaudissements que s’est conclu dimanche soir le dernier défilé du festival international de mode et de photographie de Hyères, qui fêtait cette année ses 30 ans. Les dix stylistes finalistes ont envahi joyeusement le podium avec ballons et cotillons, en entonnant un « joyeux anniversaire » libérateur, alors que s’affichait sur le mur en grand le chiffre 30.  

Au centre la gagnante du grand prix entourée de deux de ses modèles, à gauche Virginie Viard, présidente du jury, à droite Philippe Pasquet, président du directoire de Première Vision - Photo Pixel Formula

Le grand prix du jury Première Vision a été raflé par Annelie Schubert, dont la collection a séduit pour son élégance simple mais raffinée, avec une grande maîtrise des proportions.

Originaire de Göttingen, la Berlinoise de 28 ans est diplômée de l’école d’Art Weissensee à Berlin et a effectué un stage chez Haider Ackermann. « Ce que j’aime dans la mode, c’est qu’elle offre un accès immédiat au présent. Elle capte l’esprit du moment et change à chaque fois », explique la jeune femme passionnée par les textures, qui a su jouer sur les contrastes entre néoprène, tweeds et matières naturelles.

« Je travaille à partir d’échantillons de tissus que j’assemble comme des peintures abstraites. Les tissus parlent d’eux-mêmes ! Mon travail est un mélange entre ma passion pour les tissus et le drapé. Je construis les robes directement sur le mannequin comme une sculpture », poursuit-elle.

Pour sa collection, Annelie Schubert s’est inspirée du tablier, « combinant l’opulence et l’informel » avec  des  robes  longues sur le devant et courtes ou ouvertes dans le dos. Des pièces à superposer ou porter de différentes manières, dans des tonalités sobres.

La jeune styliste remporte une dotation qui s’élève à 15 000 euros et la possibilité de présenter son travail à New York et Paris avec Première Vision. Elle pourra présenter, lors du prochain festival de mode à Hyères, une nouvelle collection en jouissant des ressources et du savoir-faire des ateliers de certains des Métiers d’art du groupe Chanel avec un accès aux maisons comme Lemarié ou Lesage, à hauteur de 15 000 euros.

Wieke Sinnige - Photo Pixel Formula

En ce 30ème anniversaire, la maison Chanel, qui était l’invitée spéciale du festival, a décidé de créer exceptionnellement une mention spéciale dotée de 10 000 euros d’accompagnement dans les maisons des Métiers d’art du groupe, complétée par 5 000 euros offerts par la Fondation Joana Vasconcelos, l’artiste portugaise faisant partie du jury mode. Ce prix spécial a été décerné à la Néerlandaise Wieke Sinnige, qui a proposé l’une des collections les plus abouties du concours avec un impressionnant travail technique sur le plissé.

La gagnante du prix Chloé (à droite) avec Geoffroy de la Bourdonnaye (à gauche). Au milieu, un de ses modèles - Photo Pixel Formula

 Le prix Chloé a été remis à l’Allemande Anna Bornhold par le patron de la maison, Geoffroy de la Bourdonnaye, qui l’a congratulée « pour son humour, sa personnalité solaire et la silhouette charmante et rayonnante » qu’elle a proposée en guise d’interprétation moderne de la femme Chloé. Un exercice de style imposé aux finalistes depuis quatre ans et qui lui permettra de rentrer chez elle avec 15 000 euros.
 
La styliste de 32 ans, qui a étudié l’art à Brême et les arts techniques à Hanovre, voue une véritable passion au textile, créant ses propres tissus à partir de fils qu’elle fabrique elle-même par assemblage de différents échantillons. « J’aime jouer sur l’humour, mais avec une certaine profondeur », confie-t-elle.
 
Enfin, le prix du public de la Ville de Hyères a désigné Yiyu Chen. Originaire de Taïwan, la jeune styliste de 26 ans, qui a fait des études de mode à Arnhem aux Pays-Bas, rêve de s’installer à Paris ou New York. Elle a subjugué le public avec une collection dégageant une incroyable force avec des femmes aux allures de guerrières sauvages, les yeux couverts par de longues franges postiche dégoulinant d’un serre-tête, et affichant d’imposants volumes aux épaules.

Pour la partie photo, le jury, présidé par  Eric Pfrunder, directeur de l’image de la maison Chanel, a décerné son grand prix du jury au Néerlandais Sjoerd Knibbeler, tandis qu’une mention spéciale sponsorisée par Chanel est revenue à la Grecque Evangelia Kranioti, qui a remporté également la bourse de création en résidence artistique à Beyrouth offerte pour la première fois par Elie Saab. Le prix du public a honoré une autre artiste en provenance de Grande-Bretagne, Polly Tootal.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

TextileCréation
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER