Interfilière : le spécialiste lyonnais de l'impression Rocle by Isabella récompensé

Reprise en 2007 par le duo composé d'Emmanuelle Bonnetin et d'Isabelle Rivier, le spécialiste lyonnais de l’impression pour lingerie s'est ouvert en 2015 au marché du balnéaire. Comptant parmi ses clients Aubade, Van de Velde, Dim, Lise Charmel, Empreinte ou encore Anita, Rocle by Isabella a été nommé « créateur de l'année 2017 » dans la catégorie beachwear par le salon Interfilière, qui s'est tenu du 8 au 10 juillet porte de Versailles à Paris.
 
Isabelle Rivier et Emmanuelle Bonnetin - Rocle by Isabelle

L'organisateur Eurovet marque ainsi les dix ans de la relance d'une structure employant désormais dix personnes pour un chiffre d’affaires de 4 millions d’euros. Structure dont le périmètre d’activité était à l’origine bien plus vaste : « Nous avons laissé tomber toute la partie prêt-à-porter car nous étions plus enclins à faire de la lingerie, raconte la responsable export Emmanuelle Bonnetin. Le balnéaire est ensuite venu par l'envie de faire des choses nouvelles, d'apporter notre "French touch" dans ce domaine. Il y a longtemps eu des Français sur ce créneau, maintenant il y a surtout des Italiens et des Espagnols. Nous, ce n'était pas notre vision du bain ».
 
Une vision qui a amené la styliste Isabelle Rivier à concevoir des imprimés épurés et raffinés, par opposition à la multiplication de dessins cumulant couleurs et motifs qui résulte de l’avènement de l’impression jet d’encre. « On a perdu au passage, je pense, ce qui faisait l’âme de l’impression », déplore à ce sujet Emmanuelle Bonnetin, qui explique à FashionNetwork que l’entreprise songe à nouveau à étendre son domaine d’activité.
 
L'entreprise travaille pour les grands noms de la lingerie comme Aubade, Van de Velde, Dim ou encore Lise Charmel - Rocle by Isabella

« A moyenne ou longue échéance, nous aimerions aller vers le sport, explique la responsable. Parce que c'est un marché fort et que le sport descend maintenant dans la rue, mais aussi parce que les imprimés dans ce secteur sont très masculins. Et je pense qu'il faut l'aborder différemment. On n’est pas obligé d'avoir des imprimés graphiques. Quand on est une cliente de 40-50 ans, on est à la recherche de choses plus élégantes. »

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

LingerieIndustrie