Interparfums voit plus haut pour son exercice 2017

Tous les voyants sont au vert chez Interparfums. Les bons résultats du premier semestre conduisent la société à revoir ses objectifs à la hausse pour la totalité de son exercice 2017. La barre des 400 millions d’euros de ventes est désormais ciblée, contre 390 millions anticipés dans un premier temps, assortie d’un objectif de marge opérationnelle compris entre 13 et 13,5 %. Ce qui correspondrait à un bond de 60 % en quatre ans, puisque le chiffre d’affaires du groupe s’établissait à 250 millions d’euros en 2013.


Publicité Mademoiselle Rochas - Rochas

Après avoir signé un florissant premier trimestre, en hausse de 34 %, le groupe français a poursuivi sa dynamique en annonçant pour le premier semestre de son exercice 2017 un chiffre d’affaires en croissance de 29 % à 209,3 millions d’euros. Le 2ème trimestre affiche quant à lui une progression de 23,3 %. « Le marché du parfum n’est globalement pas très porteur, mais nous parvenons à afficher de tels résultats grâce à notre créativité, à la qualité des produits et au marketing, ainsi qu’aux différents lancements régulièrement opérés », analyse Philippe Benacin, le PDG d’Interparfums.

L’activité du spécialiste des parfums sous licence est portée par de nombreux lancement intervenus en ce début d’année et depuis l’automne dernier, comme la création du jus Mademoiselle Rochas (première initiative du groupe depuis la reprise de la marque en 2015), la nouvelle ligne Coach ou encore les déclinaisons Jimmy Choo L’Eau et Man Ice.

Dans le portefeuille du groupe, la marque qui présente la plus forte progression est ainsi Jimmy Choo avec +44 % de chiffre d’affaires, à 54,6 millions d’euros sur le premier semestre, ce qui lui permet d’envisager de passer la barre des 100 millions d’euros à fin 2017. Suivent Lanvin (+38 %, à 30,5 millions d’euros), dynamisé par le lancement de la ligne Modern Princess, et Rochas qui affiche une activité en hausse de 35 %, assortie d’un chiffre d’affaires de 18,6 millions d’euros.

Interparfums, qui précise avoir prolongé de quatre ans son contrat de licence avec Paul Smith, jusqu’en 2021, enregistre une croissance de 52 % en Amérique du Sud (grâce à Montblanc et Jimmy Choo), de 33 % sur le marché nord-américain, et de 29 % en Asie. L’Europe de l’Ouest ne progressant "que" de 10 %.

Le second semestre sera chargé en nouveautés puisque sont prévus les lancements des lignes masculines de Coach, dont l’égérie sera James Franco, des deux nouveaux jus Karl Lagerfeld, et de l’opus Montblanc Legend Night. Une nouvelle ligne féminine pour la licence Interparfums est également annoncée en novembre pour Repetto, avec une commercialisation prévue en janvier 2018.

Lors de la présentation des résultats, le PDG du groupe, Philippe Benacin, est pour la première fois revenu sur la rumeur concernant l’offre que le groupe aurait formulée pour acquérir la marque Jimmy Choo : « La marque nous a conseillé de nous intéresser à son dossier, ce que nous avons fait, mais en visant uniquement une participation minoritaire. Nous n’avons pas fait d’offre conjointe avec le fonds chinois Hony Capital, avec lequel aucun contact direct n’avait été pris ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

ParfumsBusiness