JB Martin : la Compagnie Vosgienne de la Chaussure sur les rangs

Le 27 septembre, le tribunal de commerce de Paris examinait les offres de reprise du chausseur JB Martin, placé en redressement judiciaire en juin dernier. Une seule offre globale, jugée sérieuse, reste en course pour acquérir l’entreprise fougeraise : il s’agit du fabricant La Compagnie Vosgienne de la Chaussure (CVC). Cette entreprise est passée sous pavillon allemand fin 2016, cédée par le groupe Vivarte. La prochaine audience concernant le dossier JB Martin a été fixée au 11 octobre prochain.


JB Martin a fêté ses 95 ans en 2016. - JB Martin

Si l’offre de la CVC est retenue, il s’agirait de l’alliance d’une marque - donc d’un savoir-faire créatif - avec un industriel doté d’un outil de production français, qui souhaite monter en gamme. Détenue par la holding Hanse Industriekapital, la CVC se présente comme la plus ancienne fabrique de chaussures encore en activité dans l’Hexagone. Elle emploie près de 150 personnes à Champigneulles, en Meurthe-et-Moselle, près de Nancy.

En mars dernier, Etienne Ménéguz, directeur général de la CVC, indiquait à FashionNetwork la possibilité d’acquérir une griffe : « Notre gros changement va être de passer d’un modèle économique mass market pour un client unique qu’était Vivarte à un positionnement haut de gamme luxe pour un portefeuille multimarque. Nous avons en outre un projet d’acquisition de licences, ainsi que la possibilité de racheter directement une marque ».

Mais le périmètre de l’offre ne concernerait pas tous les salariés de JB Martin. « L’offre globale se concentre uniquement sur la moitié du personnel, le compte n'y est pas sur le plan social, livre Yannick Desneux, délégué CFDT chez le chausseur. Il pointe néanmoins de possibles synergies avec la CVC, « les activités des deux sociétés étant assez complémentaires ».

Employant un peu plus de 260 personnes, JB Martin ne possède plus d’usine en France depuis la fermeture de son site historique de production à Fougères, en 2009. Yannick Desneux espère que, si reprise il y a, le verdict soit rapidement rendu. « Plus le temps passe, plus le redémarrage de la marque va être compliqué et nous sommes à ce stade entre deux saisons, cela devient critique. »


Collection automne-hiver 2017-18 - JB Martin

Fondée en 1921 par Jean-Baptiste Martin, le chausseur détenu depuis 1986 par le fonds d'investissement Alter Finance s’appuie à ce jour sur un réseau de 24 boutiques en propre et 11 magasins d’usine. Selon l’appel d’offres diffusé, il a généré en 2016 un chiffre d’affaires de 49 millions d’euros, alors qu’il avait enregistré des ventes à hauteur de 54,5 millions d’euros en 2014.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

Mode - ChaussuresBusiness