JD.com s'engage à vendre deux milliards d’euros de produits français

L’e-commerçant chinois JD.com signe avec Business France, l'agence publique d'accompagnement à l'export des entreprises françaises, un engagement d’envergure vis-à-vis des produits tricolores, en marge d’une rencontre à Pékin ce 8 janvier 2018 entre Emmanuel Macron et le PDG fondateur du portail, Richard Liu.


Emmanuel Macron et Richard Liu - JD.com

Ce dernier s’est engagé auprès du directeur général de Business France, Christophe Lecourtier, à ce que JD.com vende pour deux milliards d’euros de produits hexagonaux en Chine d’ici à 2019. Le tout "en construisant une solution de « guichet unique » en France qui permettra aux marques et aux détaillants français de vendre facilement et rapidement leurs produits aux consommateurs chinois", indique JD.com.

Ce guichet va voir le jour alors que, comme l’annonçait FashionNetwork.com en octobre dernier, JD.com vient d'installer son siège français avenue George V (Paris VIIIe). Un choix de lieu qui n’est pas anodin, le groupe venant de déployer Toplife, un portail dédié aux marques de luxe, dont les sièges sont nombreux dans ce quartier parisien.

Et ce n’est pas un hasard si, le jour même de la rencontre du fondateur avec le Président français, Saint Laurent a officialisé son arrivée sur ce portail. "Je pense qu’à l’avenir, nous allons être de plus en plus présents sur les Fashion Weeks, et notamment à Paris", nous confiait récemment Josh Gartner, vice-président en charge des affaires générales ("VP of international corporate affairs") de JD.com, à propos des ambitions fortes du groupe dans l'univers de la mode.
 
L’annonce intervient en outre alors que JD.com lance une vaste opération "Célébrons la France", réunissant l’ensemble des produits tricolores proposés dans ses pages. L’an passé, le nombre de marques françaises a explosé de 200 % au sein d’un catalogue comprenant notamment les produits L’Oréal, Clarins et Sephora.

Mais l’engagement de JD.com relatif aux produits français n’est pas le seul pris envers l’Hexagone : le géant chinois s’engage également à investir 100 millions d’euros supplémentaires dans les technologies industrielles du groupe français Five Group. Mandaté par l’Elysée pour les plans "Industrie du Futur" et "Made in China 2025", l’industriel verra ses technologies de triage utilisées dans le réseau d’entrepôts automatisés de JD.com. A terme, près d'un milliard d'euros seraient investis dans la logistique tricolore.

Numéro deux de la vente en ligne en Chine derrière l’incontournable Alibaba, JD.com a généré 372,3 milliards de yuans (49,5 milliards d’euros) de chiffre d'affaires en 2016, en croissance de 46 %. Et si les revenus issus des ventes de biens ont augmenté de 42 % cette année-là, ceux dégagés grâce aux services ont grimpé de 66 %. Les résultats du dernier trimestre et de l’exercice 2017 devraient être connus début mars.

Emmanuel Macron a le même jour rencontré Jack Ma, fondateur de l'autre géant chinois de la vente en ligne, Alibaba, qui entend installer prochainement un centre logistique en France.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - DiversLuxe - DiversBeauté - DiversBusiness