Jaeger : Philip Day annonce être l'acquéreur de la marque britannique

La rumeur l'annonçait depuis quelques jours. Elle est confirmée. L'entrepreneur britannique Philip Day est bien le mystérieux acquéreur de la marque de prêt-à-porter Jaeger. Le milliardaire, basé à Dubaï, est déjà propriétaire d'Austin Reed, Peacocks et Jane Norman à travers son entreprise Edinburgh Woollen Mill (EWM). Il a annoncé la nouvelle alors qu'il faisait la promotion au Royaume-Uni du premier magasin de sa nouvelle chaîne de grands magasins.


La marque de mode Jaeger est désormais entre les mains de Philip Day - Jaeger

On savait déjà que Philip Day avait racheté la dette de Better Capital plus tôt cette année. Mais, alors qu'un consortium de fournisseurs de la marque envisageait de la reprendre, on a appris que celle-ci avait été déjà rachetée, sans que soit communiquée l'identité du nouveau propriétaire. C'est au cours d'une entrevue avec la presse que le Philip Day a confirmé que le rachat avait été entériné dans le courant de la semaine dernière.

Une révélation qui a été faite alors que le milliardaire faisait la promotion de son nouveau grand magasin, ouvert sous l'enseigne Days, à Carmathen, dans le sud du Pays de Galle. C'est un projet d'envergure que mène le magnat car quatre autres magasins devraient être inaugurés cette année, sur un total de 50 prévus à terme.

Cette ouverture intervient à un moment difficile pour le commerce britannique, alors que les chaînes traditionnelles de grands magasins restructurent leur réseau commercial. Le nouveau plan stratégique de Debenhams prévoit, par exemple, des fermetures de magasins. John Lewis a pour sa part indiqué qu'il n'étendrait plus son réseau commercial après l'inauguration programmée de trois magasins. L'enseigne a d'ailleurs récemment annulé l'ouverture d'un magasin à Brighton.

Malgré ces difficultés, les grands magasins britanniques sont encore des destinations clés pour le shopping, et Philip Day espère visiblement rejoindre ce club, avec un modèle d'activité légèrement différent.

Aux côtés d'autres marques, la chaîne Days vendra ainsi sous le même toit l'ensemble des labels du groupe Edinburgh Woollen Mill. Les magasins proposeront aussi d'autres produits, comme du vin provenant directement des vignobles espagnols de Philip Day. « Au cours de la dernière décennie, le groupe Edinburgh Woollen Mill a constitué un excellent portefeuille de marques britanniques et nous pensons que le fait de les réunir avec des partenaires soigneusement sélectionnés permettra de fournir une expérience shopping motivante et agréable pour tout le monde », a ainsi déclaré un porte-parole du milliardaire au sujet de ce concept.

L'inclusion d'autres marques devrait aussi contribuer à réduire les coûts d'ici à la fin de l'année, ce alors que – selon Philip Day – le climat commercial difficile, l'augmentation des impôts fonciers et la hausse des coûts liée à la chute de la livre devraient entraîner de nouvelles faillites dans les prochains mois. « Parfois, les choses arrivent toutes au même moment, et je pense que 2017 sera l'une de ces années », a-t-il déclaré au Sunday Times.

Mais, alors que certains pourraient penser que les marques en difficulté que Philip Day a rachetées au cours du temps ne peuvent que peser sur la performance du groupe dans son ensemble, il semble bien que l'entrepreneur britannique soit capable de les redresser. Au cours du dernier exercice publié – c'est à dire à fin février 2016 – les ventes ont atteint 576 millions de livres (664 millions d'euros) et le résultat avant impôts près de 91 millions de livres (104,9 millions d'euros).

Traduit par Lionel Tixeire

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - DiversDistributionBusiness