Jean Paul Gaultier sur les sommets

Paris, 5 juil 2017 (AFP) - Le pull de Noël, c'est chic: Jean Paul Gaultier habille pour l'hiver prochain des élégantes portant bonnets à pompon, doudounes à plumes et après-ski en fourrure, qui ont défilé mercredi au dernier jour des collections de haute couture à Paris.

Voir le défilé
Jean Paul Gaultier - automne-hiver 2017 - Haute Couture - Paris - © PixelFormula

Pour faire sensation à Courchevel, Zermatt ou Aspen, ces riches vacancières portent des pantalons fuseaux de velours, avec des chaussures à plateforme argentées. Des vestes de tailleur de tweed à épaules ultra-carrées, avec des bottes à talons couvertes de fourrure.

Elles s'emmitouflent dans des lainages épais à motifs flocons de neige, façon pulls de Noël, avec bonnets assortis. Tout en gardant la taille ceinturée typique de la silhouette Gaultier.

Une veste rouge, blanche et noire renforcée aux coudes rappelle les combinaisons de ski vintage. Un pull irlandais à col cheminée se porte comme une robe courte, simplement accompagné d'un fin collant noir.

Des influences indiennes viennent aussi ponctuer la collection: les femmes ont des chaînes reliant le nez à l'oreille et se drapent dans des saris éclatants.

Le gris confirme qu'il sera la couleur de l'hiver prochain: déjà très présent chez Dior et Chanel, il s'est aussi décliné en différentes nuances dans cette collection.

Le défilé, auquel assistaient Carla Bruni-Sarkozy, Catherine Deneuve, Amanda Lear, Josiane Balasko ou encore Tonie Marshall, s'est achevé au son d'un remix d'un extrait de la bande originale du dessin animé de Disney La Reine des Neiges (« Libérée, délivrée »).

Yuima Nakazato

Pour réaliser sa collection, le créateur japonais Yuima Nakazato, 31 ans, a inventé une technique spéciale utilisant notamment le dessin et l'impression 3D.

Voir le défilé
Yuima Nakazato - automne-hiver 2017 - Haute Couture - Paris - © PixelFormula

Ses créations, modulaires, sont faites de petits carrés de matière, attachés par des rivets. « On peut dessiner tout type et toute forme de vêtement pour coller parfaitement à la morphologie de chacun », a-t-il expliqué à l'AFP après son show. Une technologie qui selon lui pourrait s'appliquer aux vêtements pour le grand public.

« Nous voulons créer un monde dans lequel tout le monde pourra avoir des vêtements sur-mesure », a indiqué le créateur, qui présentait pour la deuxième fois un défilé à Paris en tant que « membre invité » dans le programme de la haute couture.

Alaïa couture

Azzedine Alaïa, qui a l'habitude de défiler hors du calendrier classique des Fashion Weeks, devait présenter dans la soirée une collection couture, la première depuis six ans. Loin de la frénésie des shows ultra médiatisés des grandes maisons, le couturier tunisien, réfractaire à la promotion et aux tendances, présente sa collection dans ses murs, dans le quartier du Marais.

Voir le défilé
Azzaro Couture - automne-hiver 2017 - Haute Couture - Paris - © PixelFormula

Par Anne-Laure MONDESERT

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Luxe - Prêt-à-porterLuxe - DiversDéfilés