Jil Sander : une nouvelle approche minimaliste et poétique

Il y avait deux lancements importants ce week-end à Milan : l'un d'entre eux a eu lieu chez Jil Sander, où le couple suisso-canadien formé par Luke et Lucie Meier (mariés à la ville) a présenté ses premiers concepts pour cette griffe. Leur interprétation : minimalisme poétique avec une touche asymétrique.

Voir le défilé
Jil Sander - Printemps-été 2018 - Prêt-à-porter féminin - Milan - © PixelFormula

La première excellente idée des Meier a été de changer de lieu pour le défilé, abandonnant le showroom milanais de la maison pour un magnifique passage ouvert de 100 mètres de long au sein d'un énorme complexe dessiné par feue la fabuleuse Zaha Hadid. Le décor ressemblait à une énorme boîte blanche à la forme étirée, éclaboussée par des éclats de coucher du soleil.

Ouvrant la bal avec une série de très longues robes en coton blanc, le couple Meier s'est concentré sur la pureté des formes, ruchant et plissant les pièces avec soin et dextérité. Plus avant dans le défilé, ils ont introduit des tissus plus techniques (y compris des nylons raides et des matériaux à mémoire de forme). Les silhouettes poids plume contrastaient avec des bandoulières, des sangles et des mini-vestons en cuir.

Le défilé était globalement monochrome, à l'exception du final avec des pulls en cachemire à larges mailles, couverts de bandes de couleurs audacieuses, façon art abstrait. Des hommes en manteaux bleu Pacifique d'allure sévère, en costumes soignés d'étudiants en prépa ou en blouses élégantes accompagnaient ces dames.

La voix poétique de Nina Simone a ouvert le défilé dans une atmosphère religieuse avec « Be My Husband », tandis que les 60 mannequins parcouraient solennellement le très long podium.

Maison illustre et chic s'il en est, Jil Sander a connu une période compliquée depuis que son fondateur a fini par prendre sa retraite en 2005, près de 40 ans après avoir fondé la marque à Hambourg. Après avoir été rachetée par le groupe Prada, la maison a finalement échoué dans le portefeuille mode d'Onward Luxury. Bien qu'ayant connu une période de succès critique sous la houlette de Raf Simons, la marque est en perte de vitesse ces derniers temps. Le couple Meier succède à Rodolfo Paglialunga, qui avait fait de Jil Sander un réceptacle pour des collections sportswear à l'italienne. Le nouveau duo réaffirme aujourd'hui l'esprit de Jil Sander, mais avec une touche jeune et élégiaque.

« La plupart des gens utilisent le mot minimalisme quand ils pensent à Jil Sander et ce concept me paraît très froid. Mais en creusant davantage, nous avons vu chez Jil Sander quelque chose de beaucoup plus émotionnel, de très féminin et lumineux. Le tout forme un contraste très fort avec des coupes puissantes. Ce que nous voulons, c'est associer les deux », a commencé Luke, avant que Lucie ne termine sa phrase.
 
Lucie avait joué avec Serge Ruffieux le rôle de créatrice intérimaire chez Dior, entre le départ de Raf Simons et l'arrivée de Maria Grazia Chiuri. Tous deux ont si bien travaillé là-bas qu'ils ont retrouvé immédiatement un poste prestigieux : Serge Ruffieux fera ses débuts chez Carven la semaine prochaine. 

Traduit par Marguerite Capelle

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Luxe - DiversDéfilés