JordanLuca, le jeune label pêchu de Londres se présente à Paris

Découverte lors de la dernière London Fashion Week Men’s, JordanLuca mérite le détour. Cette petite marque de menswear street couture a moins d’un an, mais présente un vrai savoir-faire. Avec ses silhouettes contemporaines truffées de détails (bandes réfléchissantes, micro boutons, zips, jeux de coulisses et volumes) et ses superbes tissus, elle réussit à trouver le juste équilibre entre une très belle qualité et un design captivant.
 
Trois silhouettes de JordanLuca - DR

Le label est né la saison dernière de la rencontre entre le designer italien Luca Marchetto et le modiste britannique Jordan Bowen, tous deux âgés de 34 ans, avec l’envie tous les deux de lancer un projet en propre après avoir effectué deux parcours parallèles auprès de deux monuments de la mode, Vivienne Westwood et Stephen Jones.
 
Diplômé de l’école de design milanaise Naba, le premier a fait ses classes chez le créateur italien Lucio Costa avant de réaliser son rêve : travailler pour Vivienne Westwood. Luca Marchetto a ainsi débarqué à Londres il y a onze ans, où il est parvenu à devenir l’assistant de la styliste britannique. Une mission dont il s’est acquitté pendant sept ans. Jordan Bowen a quant à lui une formation de modiste et a œuvré principalement pour le célèbre chapelier Stephen Jones.
 
« Notre marque est le fruit de notre rencontre, la fusion entre la sous-culture street de Londres et le tailoring et les finitions italiennes. Tout est fabriqué en Italie avec, pour la plupart, des matières italiennes », explique à FashionNetwork.com Luca Marchetto.
 
Jordan Bowen (à gauche) et Luca Marchetto - FashionNetwork.com ph DM

Les parkas à capuche couleur sable, traversées d’un long zip noir sur le devant et de bandes Velcro, sont bardées de multi-poches, dont certaines en plastique transparent et décorées d’un patch rappelant les écussons de la Nasa. Dans le même genre, des combinaisons de survie-sac de couchage se transforment en imper, tandis qu’un gilet multi-équipé peut contenir un trench, ni vu, ni connu, dans l’une de ses poches.
 
Les vêtements sont décorés d’étranges broderies en forme de petits cratères d’inspiration mexicaine. A signaler, enfin, ces jolies combinaisons de travailleurs en coton noir parcourues de fines broderies jaune fluo réalisées par des bonnes sœurs du Vatican.
 
JordanLuca représente la dualité entre esprit british et savoir-faire italien - DR

Dès la première saison pour l’automne-hiver 2018-19, JordanLuca a séduit 14 boutiques multimarques, dont Harvey Nichols, H Lorenzo de Los Angeles et L’Eclaireur à Paris. Mieux, le label s’est fait remarquer par le British Fashion Council, qui l’a intégré au sein du BFC Designers Showrooms, qui a présenté une sélection de talents émergents durant la dernière Fashion Week masculine de Londres.
 
Dans la foulée, la marque a été retenue avec une quinzaine d'autres pour présenter sa collection à Paris du 21 au 26 juin dans le London Show Rooms accueilli au sein du rendez-vous Tranoï Week, au 108 de la rue Vieille-du-Temple. Parmi les marques qui débutent également dans ce showroom, à signaler aussi Léon Bara, label lancé il y a trois ans par Omar Afridi et Hugo Edwards, dont le design a été désormais confié aux talentueux Japonais Hayate Ichimori et Kazuya Kojima, travaillant sur un menswear raffiné, délicatement contaminé par un esprit sportswear.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterLuxe - DiversCréation