Journées du Patrimoine : focus sur les rendez-vous mode et textile de l'édition 2018

La particularité des Journées européennes du patrimoine est d'ouvrir au public, sur un week-end, une variété colossale de sites historiques ou remarquables, dont certains n’accueillent pas de visiteurs à d’autres moments de l’année. Plusieurs acteurs du secteur mode et textile ont cette année encore pris rendez-vous les 15 et 16 septembre.


Première participation cette année pour la maison Chloé. - Chloé

En cette 35e édition, dont le thème est « L’art du partage », une grande maison parisienne participe pour la première fois à l’événement : il s’agit de Chloé, dont l’hôtel particulier du 28 rue de la Baume, dans le 8e arrondissement, présentera des collections de vêtements de la griffe appartenant au groupe Richemont, mais aussi des croquis, des photos et des accessoires dévoilés lors de visites guidées.

Le groupe Kering, pour la 3e année consécutive, ouvrira quant à lui les portes de son siège social du 40 rue de Sèvres (7e), installé dans l’ancien Hôpital Laennec. Des œuvres de la collection Pinault et des créations mode de la maison Balenciaga y seront exposées. Du côté du groupe LVMH, seule la Fondation Louis Vuitton sera accessible gratuitement, le géant du luxe organisant le mois suivant ses Journées Particulières. Toujours dans la capitale, dans son hôtel particulier du 17e arrondissement, la maison Lancel retracera son histoire – débutée en 1876 - et permettra aux visiteurs de se rendre dans l’atelier où sont toujours mis au point les prototypes de sacs.

Au diapason, le Printemps et les Galeries Lafayette proposent tous deux une plongée historique dans leur temple du shopping. Les Galeries Lafayette ont mis sur pied à Haussmann des visites dans les coulisses du bâtiment, en dehors des heures d’ouverture, et ont également fixé des rendez-vous en régions, notamment dans les magasins de Reims, Toulouse et Bordeaux. Le Printemps Haussmann revient lui à Paris sur « 150 ans de révolution architecturale et commerciale », tandis qu'à Strasbourg est proposée une visite dévoilant les secrets du grand magasin rénové.


Ouvert en 1925 et ayant employé jusqu'à 3 000 personnes, l'ensemble industriel Cusset-Tase (atelier, bureaux et cités d'habitation) est inscrit sur la liste des monuments historiques. - DR

L’histoire de l’industrie textile française est également (re)mise en lumière dans l’Hexagone : d’ordinaire fermée, l’ex-usine Cusset-Tase de Vaulx-en-Velin (69), qui était une unité de production de soie artificielle, sera ouverte au public, de même par exemple que la friche Nordlys de Bailleul, dans le Nord, une ancienne filature couronnée d'une haute cheminée de brique, aujourd’hui à l’abandon.

Enfin, plusieurs musées du secteur du luxe et du textile proposent ce week-end des visites libres lors de ces Journées européennes du patrimoine : c’est le cas notamment du Musée Dior de Granville (50), du Musée du textile et de la mode de Cholet (49), de la Cité de la dentelle de Calais (62) ou encore de la Maison du passementier à Saint-Jean-Bonnefonds (42) et du Musée du vêtement provençal de Solliès-Ville (83).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterTextileLuxe - Prêt-à-porterEvénements
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER