L’IFM crée avec Matchesfashion le 1er baromètre du luxe en ligne en France

L'Institut Français de la Mode et le site de vente de mode en ligne britannique Matchesfashion se sont associés pour mettre au point le premier baromètre des achats de luxe en ligne en France. Les premières données de cet indice IFM/Matchesfashion.com, qui sera publié deux fois par an, ont été dévoilées jeudi à Paris, non sans livrer quelques surprises. A commencer par la grande propension des clients de luxe français à acheter en ligne.
 
Les Français sont des consommateurs de luxe en ligne très actifs - IFM Matchesfashion.com

Près de la moitié des personnes interrogées (45 %) déclare avoir acheté un produit de luxe en ligne sur Internet dans l’année écoulée. Par ailleurs, un client sur quatre dépense déjà plus de 1 000 euros par an en produits de luxe sur Internet. Si l’on élargit le spectre temporel, 70 % des clients français du luxe ont déjà acheté en ligne. Seul un tiers ne l’a jamais fait, tandis que 6 % ne passent que par la Toile.
 
« C’est un niveau assez exceptionnel. Je ne m’attendais pas à un tel degré d’avancement dans le comportement des acheteurs français sur le segment du luxe. Finalement, cette étude démontre une grande similarité avec le comportement d’achat aux Etats-Unis ou au Royaume-Uni », commente le CEO de Matchesfashion, Ulric Jerome.
 
L’enquête a été réalisée le mois dernier auprès de 1 031 Français appartenant à la catégorie la plus haute parmi les personnes les plus riches et ayant acheté au cours des 12 dernier mois au moins un produit de luxe (c’est-à-dire en ayant dépensé au minimum 500 euros pour de la maroquinerie, 400 euros pour un vêtement ou 350 euros pour une paire de chaussures, seules ces catégories de produits ayant été prises en compte pour ce baromètre).
 
Autre enseignement intéressant : le genre n’est pas discriminant pour ce type d’achat, puisque femmes et hommes font quasiment jeu égal, 46 % et 44 % respectivement ayant déclaré avoir acheté du luxe sur le Web dans l’année.

Smartphone et nouvelles technologies attirent plus les clients du luxe que les réseaux sociaux - IFM Matchesfashion.com
 
En revanche, l’âge est un critère clé et a un grand impact sur l’utilisation de l’e-commerce. Parmi les moins de 35 ans, 70 % ont effectué des emplettes de luxe sur le Web dans les 12 derniers mois, contre 34 % pour les 45-54 ans et 15 % seulement pour les 55 ans et plus.
 
« La visite dans la boutique physique est beaucoup moins déterminante chez les jeunes générations », note Frank Delpal, responsable de programme à l’IFM.  Par ailleurs, lorsque le client de luxe doit choisir un magasin virtuel pour son shopping, il prend en compte trois critères principaux. « Le premier est l’offre et la sélection proposées par le site, le deuxième est le niveau du service et le troisième critère concerne l’expérience, c’est-à-dire l’ergonomie du site, la création de contenus, les conseils dispensés, etc. », poursuit l’auteur de la recherche.
 
Enfin, le smartphone l’emporte sur les réseaux sociaux. Le mobile est devenu l’outil le plus apprécié pour acheter en ligne : « C’est celui qui a le plus de maturité et le meilleur potentiel », souligne Franck Delpal. En revanche, 62 % des personnes interrogées déclarent ne pas être prêtes à essayer les réseaux sociaux pour acheter des produits de luxe.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

Luxe - DiversDistribution