L'IFM se penche sur le phénomène du luxe accessible

Le luxe accessible français passé au crible par l'IFM. Dans le cadre d'une étude globale sur le marché de la mode féminine, l'Institut Français de la Mode a identifié un segment beaucoup plus dynamique que les autres, dans une conjoncture globale atone ou même en recul ces dernières années. Pour analyser ce que l'étude a appelé le "luxe accessible", l'IFM a constitué une liste de 35 marques représentatives*.

Maje automne-hiver 14/15.

Les 35 marques sont elles-mêmes classées en trois sous-catégories : le "Casual Contemporary", vestiaire plus quotidien incarné par des American Vintage, Comptoir des Cotonniers ou encore Sud Express; ensuite le "Contemporary", coeur du segment avec des Ba&sh, Maje, Sandro, The Kooples; et enfin un cran au dessus les "Advanced Contemporary", avec Isabel Marant, Carven ou A.P.C.

Selon l'IFM, ce pôle de 35 représentants du luxe accessible a connu une croissance moyenne de 11,3% chaque année depuis 2010, alors que dans le même temps, le marché du prêt-à-porter féminin reculait de 1,4% en moyenne. Face à cette conjoncture compliquée pour le secteur, ce segment qui surperforme a donc logiquement pris du "poids". Sur le marché global du prêt-à-porter, ce pôle de marques s'adjugeait 4,4% des ventes en 2010, et 6,3% en 2013.

"En plus de leur développement propre, qu'il soit porté par une hausse des ventes en comparable ou par une forte expansion de leur réseau, ces marques profitent du fait que leur cible CSP+ est relativement préservée des effets de conjoncture", commente Franck Delpal de l'IFM. 

Mais l'économiste précise que le luxe accessible ne devrait pas voir son poids sur le marché progresser très au-delà : "il n'a pas vocation à peser 10 ou 20% dans le futur. Le segment est déjà presque à maturité, c'est pour cela qu'une majorité de ces acteurs se tournent vers l'international. Ceux qui n'en sont pas encore là sont néanmoins déjà en phase de consolidation sur le marche français", ajoute-t-il.

Carven automne-hiver 14/15.
Des niveaux de développement un peu variables, mais surtout des modèles différents à l'intérieur même de ce segment. Sans surprise, les leaders du luxe accessible sont les retailers les plus expansifs : comme le groupe SMCP, The Kooples ou Comptoir des Cotonniers. Un réseau important qu'ils ont utilisé comme une force de frappe, mais aussi comme un atout pour être au coeur de la mode et de la réactivité. "Ces enseignes sont dans une logique de test permanent du marché grâce à leurs points de vente. Ils ont fait preuve de vraies qualités d'anticipation", estime Franck Delpal.

Des réseaux qui ne sont pas qu'un atout néanmoins, si l'on en croit la partie de l'étude consacrée aux consommatrices. Les clientes interrogées par l'IFM ont en effet manifesté "des niveaux d'empathie beaucoup plus élevés pour les marques plus discrètes, comme Sessùn par exemple. Clairement, la surdistribution semble commencer à nuire un peu à l'image de certaines marques", explique Patricia Romatet, également responsable de l'étude. 

Des clientes évidemment attentives au rapport qualité-prix, compte tenu des prix affichés. "Elles savent très bien situer les marques dans l'echelle prix, et même dans le temps. Les clientes du luxe accessible mesurent très bien les évolutions et repèrent les éventuelles hausses, comme elles ont identifié une détérioration de la qualité chez quelques marques", témoigne la directrice d'études de l'IFM.

Des clientes qui ont également spontanément cité de nouveaux challengers pour ce segment. Des nouveaux formats comme les COS et & Other Stories du groupe H&M, bien ancrés dans la grande distribution mais qu'elles rapprochent du luxe accessible par leur parti-pris style. Des enseignes qui viennent logiquement chasser sur les seules terres fertiles du marché du prêt-à-porter féminin ces dernières années.

*(Liste des marques étudiées : Acne, Agnès b., American Vintage, A.P.C., Ba&sh, Bel Air, Bellerose, Berenice, Carven, Chattawak, Chemins Blancs, Claudie Pierlot, Comptoir des Cotonniers, Cotélac, Des Petits Hauts, Hartford, IKKS, Iro, Isabel Marant, Joseph, Kenzo, Kitsuné, Les Petites, Maje, Manoush, Paul & Joe, Sandro, Sessùn, Sud Express, Surface to Air, Tara Jarmon, The Kooples, Vanessa Bruno, Zadig & Voltaire et Zapa)

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Luxe - DiversBusiness