L'Inde attise les ambitions des géants mondiaux du commerce en ligne

Les géants mondiaux du commerce en ligne se sont engagés dans une guerre par procuration sur le marché indien. Alibaba a ainsi récemment annoncé un investissement de 200 millions de dollars (188,7 millions d'euros) dans la plate-forme de paiement électronique Paytm. Une décision qui confirme les ambitions du géant chinois face à Amazon, lequel se développe massivement dans le sous-continent. Amazon a en effet investi 5 milliards de dollars dans ses activités locales pour faire face à la concurrence. Une bataille qui n'aura qu'un seul vainqueur.


Alibaba, le géant chinois du commerce en ligne, cible désormais l'Inde via le spécialiste de l'e-paiement Paytm DR

Le groupe chinois et Paytm ont déjà investi ensemble pour construire une plate-forme de paiement mobile capable de dominer le marché et dont la valeur est estimée à 5 milliards de dollars. Leur activité de commerce en ligne, de taille plus petite, a été séparée du reste du groupe afin de répondre à la réglementation indienne.

Après le dernier tour de financement, Alibaba et sa propre filiale de paiement, Ant Financial, contrôleront de fait la plate-forme de commerce en ligne et continueront à détenir une participation importante dans son activité de paiement, les capitaux de cette dernière devant rester à majorité indiens.

Les concurrents locaux Flipkart et Snapdeal, respectivement soutenus par l'Américain Tiger Global et le Japonais SoftBank, ont largement participé à l'établissement du commerce en ligne dans le pays. Mais leur influence future reste incertaine face à l'arrivée d'Amazon et Alibaba, dont les moyens financiers sont nettement plus importants.

Flipkart, dont l'actionnariat est privé, bataille dur afin de maintenir sa faible avance sur le marché. Les investisseurs estiment que le groupe ne vaut aujourd'hui plus qu'un tiers des 15 milliards de dollars qu'il valait en 2015. Par ailleurs, les fondateurs de Snapdeal réduisent leurs coûts ainsi que leurs frais de personnel.

Des rumeurs faisant état d'une possible fusion entre Snapdeal et Paytm ont été reprises par les médias locaux. Une décision qui pourrait avoir du sens dans la mesure où Softbank a déjà une participation de 30 % dans Alibaba et aurait beaucoup à perdre dans l'hypothèse d'une concurrence frontale pour gagner des parts de marché.

Pour le moment, le chacun pour soi règne dans le commerce en ligne indien, en contraste avec le marché chinois où les groupes étrangers ont connu des difficultés. Mais il n'y a pas de place pour tout le monde. Alibaba est particulièrement bien placé, avec le soutien apporté à l'activité de commerce en ligne de Paytm, ainsi que son succès dans le développement d'une activité locale de paiement mobile. Si Snapdeal se rapprochait du groupe chinois, Amazon devrait alors faire face à un concurrent de taille dans sa course à la domination du marché mondial.

Traduit par Lionel Tixeire

© Thomson Reuters 2018 All rights reserved.

Mode - DiversBeauté - DiversArt de vivre - DiversBusiness