L'Oréal pourrrait prendre le contrôle du sud-coréen Nanda

Après l'acquisition en mars dernier de ModiFace, une société canadienne spécialisée dans l'intelligence artificielle appliquée à l'univers de la beauté, L’Oréal pourrait une nouvelle fois étoffer son portefeuille. Le géant mondial de la beauté a en effet été choisi comme candidat privilégié pour prendre une participation de 70 % dans le sud-coréen Nanda, spécialiste de la distribution d’articles de mode et de produits cosmétiques sur Internet. Cette opération - que L'Oréal ne commente pas - est estimée à environ 400 milliards de wons (303 millions d’euros), rapporte mardi le Korea Economic Daily.


L'Oréal continue d'investir le marché asiatique - Photo d'archives/REUTERS/Benoit Tessier

A l'instar d'Unilever qui, il y a sept mois, s'est emparé du groupe sud-coréen de cosmétiques Carver Korea ou d'Estée Lauder qui, en octobre 2015, a pris une participation minoritaire dans les marques coréennes Dr.Jart+ et Do The Right Thing, L'Oréal mise donc sur l'engouement suscité par les marques coréennes de beauté dans le monde, notamment en Asie et encore plus particulièrement en Chine.

Car l'empire du Milieu génère une forte croissance pour le groupe cosmétique français, qui a nommé en mars dernier Stéphane Rinderknech, directeur général de L’Oréal en Chine, à son comité exécutif. Une arrivée qui intervient alors que, au cours de l’année écoulée, l’Asie-Pacifique a enregistré la plus forte croissance du groupe à +12,3 %, portée par le consommateur chinois, en particulier pour la division L'Oréal Luxe en Chine et à Hong Kong.

Nanda, dont l'activité a débuté sur Internet avant d'ouvrir des boutiques en Corée du Sud, à Tokyo et à Hong Kong, compte notamment sa ligne de vêtements Style Nanda et sa marque cosmétique 3CE. Cette entreprise non cotée a réalisé en 2016 un chiffre d'affaires de 129 milliards de wons (98 millions d'euros), contre 109 milliards l'année précédente. L’acquisition potentielle de cette part par L'Oréal auprès du fondateur de Nanda est destinée à renforcer la présence du groupe français sur le marché chinois, précise ainsi le Korea Economic Daily, en s’appuyant sur des sources bancaires. Il ajoute qu’UBS a été chargée de l’opération.

Sarah Ahssen avec Reuters

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

CosmétiquesBeauté - DiversDistributionBusiness