L'Oréal veut rendre ses actions moins chères

L'Oréal va proposer de diviser par deux la valeur nominale de ses actions pour élargir sa base actionnariale et renforcer la liquidité du titre, devenu l'un des plus élevés du CAC 40, selon son document de référence annuel publié en ligne le mercredi 15 mars.

L'Oréal

Cette opération, qui sera soumise au vote des actionnaires du groupe lors de son assemblée générale ordinaire le 20 avril, est « purement technique » car le montant des actions sera également multiplié par deux en parallèle, laissant inchangé le montant du capital social du groupe, précise L'Oréal.

L'action L'Oréal, qui valait quelque 177 euros mercredi, est actuellement la quatrième valeur la plus élevée de l'indice CAC 40, derrière Kering, Unibail-Rodamco et LVMH. Depuis la dernière décision de L'Oréal de diviser le nominal en 2000, le cours du titre a été multiplié par deux, souligne L'Oréal dans son document de référence.

Parmi les autres résolutions de l'assemblée générale figure également la nomination au conseil d'administration de L'Oréal du Belge Paul Bulcke, futur président du conseil d'administration de Nestlé, qui doit succéder à Peter Brabeck-Letmathe dans ces deux fonctions en avril.

En tant que propriétaire de quelque 23 % du capital de L'Oréal, le géant suisse de l'agroalimentaire compte depuis juillet 2014 deux représentants au conseil d'administration du géant français des cosmétiques, contre trois précédemment.

Agé de 62 ans, Paul Bulcke, qui a été administrateur délégué de Nestlé de 2008 à 2016, avait déjà siégé au conseil d'administration de L'Oréal de 2012 à juillet 2014.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

CosmétiquesBeauté - DiversBusiness