L'hommage de Jean Paul Gaultier à Pierre Cardin

Pierre Cardin est une source intarissable d'inspirations. Le couturier le plus âgé du monde s'est assis au premier rang du défilé Jean Paul Gaultier haute couture qui lui était dédié par son ancien assistant. 

Retransmission en direct du défilé Jean Paul Gaultier haute couture Printemps 2018 - The show's live stream

Le défilé avait lieu devant un écran aux couleurs changeantes, qui rappelaient les nombreuses périodes de l'oeuvre de Pierre Cardin, de son futurisme de jeunesse à son style plus pop à la maturité, entouré de motifs psychédéliques des années 1960.
  
« Pierre Cardin est une merveille. Et je trouve normal de rendre hommage à un créateur qui a ouvert tant de portes pour nous tous. Quelle liberté, quelle créativité ! À la tête de sa petite maison, il a changé l'histoire de la mode », expliquait, enthousiaste, le couturier parisien dans les coulisses bondées, rejoint par son confrère Nicolas Ghesquière de Louis Vuitton et par Marion Cotillard, dans un essaim de paparazzi surexcités.

Jean Paul Gaultier a ouvert son défilé avec des robes très graphiques, en torsades de tissu noir et blanc, avant de présenter des gilets et des vestes de smoking superbes, avec des franges enroulées et du cuir froncé. L'ère « Space Age » de Pierre Cardin a été mentionnée par des coiffures extraterrestres - aux allures d'origamis, mais en cheveux - et par des blousons de super-héroïnes. 
 
Jean Paul Gaultier a aussi parsemé sa présentation de quelques-uns de ses propres classiques - notamment une robe-trench-coat sauvagement déstructurée, avec des manches en peau de mouton, le public l'a d'ailleurs chaleureusement applaudie, tandis que la voix de Jacques Dutronc entonnait Les Playboys.
 
« J'ai su que Jean-Paul avait du talent dès qu'il est arrivé chez moi. Et comment ne pas admirer quelqu'un qui propose une couture aussi géniale depuis des décennies ? » nous a demandé Pierre Cardin. 
 
Jean-Paul Gaultier a même évoqué les influences orientales de Pierre Cardin - qui fut le premier couturier occidental à vendre ses jeans en Russie et à ouvrir des restaurants Maxim's à Pékin, Shanghai ou Tokyo. Résultat : de superbes pantalons en jacquard unis, qui pourraient convenir à une impératrice Ming d'aujourd'hui...
 
« Mon premier travail dans la mode était chez Pierre Cardin, un Italien, Pietro Cardini, issu d'une famille vénitienne. J'ai commencé à travailler dans son studio le jour de mon 18e anniversaire. Pouvez-vous le croire ? Je suis un peu plus âgé aujourd'hui », a raconté le célèbre couturier, qui fêtera ses 66 ans cette année.

Traduit par Paul Kaplan

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterLuxe - DiversMode - DiversDéfilésCréation