La Fashion Week de New York en repli

La Fashion Week de New York a beau afficher le calendrier le plus rempli de toute la saison, quand les journalistes et les acheteurs prendront place lundi matin, ils ne pourront probablement pas se défaire du sentiment d’une saison sur le déclin.


Calvin Klein - Printemps-été 2018 - Collection femme - New York - © PixelFormula

En tout, 136 défilés collectifs ou multimarques sont listés sur le calendrier préliminaire officiel du Council of Fashion Designers of America, la plus haute instance américaine de la mode. On en comptait encore 180 en 2015.
 
De plus, à la fin de l’année dernière, le CFDA a décidé d’annuler la saison homme de janvier pour la rattacher à la saison femme de février. Il y aura donc effectivement trois jours de podiums principalement dédiés à l’homme, du lundi 5 février au mercredi 7 février, suivis de sept jours de défilés femme qui prendront fin le mercredi 14 février. Il faut tout de même souligner que le jeudi comptera pas moins de 20 défilés, autant dire mission impossible pour tout journaliste non doté de gènes stakhanoviens.
 
New York ne s’est jamais vraiment relevée de la désertion de quatre de ses marques phare (Proenza Schouler, Rodarte, Thom Browne et Altuzarra) vers Paris l’an passé. La semaine dernière, la saison a subi un nouveau coup dur. L’un de ses designers les plus populaires auprès des médias, Alexander Wang, a annoncé qu’il se retirait du calendrier actuel et commencerait à présenter ses propres défilés en juin et en décembre. Un rebondissement qui laisse tout le monde un peu perplexe, après des rumeurs annonçant que la marque aurait perdu de son intérêt après le fiasco d’un défilé étrange et auto-centré à Brooklyn en septembre dernier.
 
Le CFDA n’élimine pas la possibilité d’un changement de saison; mais l’enthousiasme n’a pas l’air d’être vraiment au rendez-vous. Dernière hémorragie en date : la designer de Marchesa, Georgina Chapman, a annulé son défilé à la suite du scandale visant son mari, Harvey Weinstein (dont elle est séparée), producteur suspecté d’abus sexuels.
 
L’une des marques en croissance du pays, Tommy Hilfiger, qui est aussi leader du secteur du see now, buy now, sera absente du calendrier new-yorkais pour la troisième fois. Le défilé épique prévu pour sa collaboration avec Gigi Hadid aura lieu à Milan en février, après des voyages à Los Angeles et New York. Delpozo, la marque espagnole avant-gardiste de Josep Font dont les défilés sur l’Hudson ont connu un succès retentissant, manquera également au rendez-vous, ayant préféré Londres. Et peu de nouvelles stars du design ont récemment émergé à New York, à part Monse et Sies Marjan.
 
La ville qui ne dort jamais peut encore s’enorgueillir de la présence de plusieurs poids lourds du secteur : Calvin Klein, Michael Kors, Coach, Marc Jacobs et Ralph Lauren. Mais Ralph Lauren, qui a parfaitement représenté le mode de vie américain pendant deux générations, est largement perçu comme déconnecté des millennials, notamment en Chine, le marché-cible clé du moment. Marc Jacobs s’est pour sa part adjoint les services d’un nouveau PDG, Eric Marechalle, qui se démène pour ramener la marque à un état de grâce après des ventes annuelles qui se sont effondrées de moitié sur les trois dernières années.
 
Certes, Manhattan a reconquis le cœur de Tom Ford, ainsi que le plus important label allemand de mode masculine, Hugo Boss. Les deux marques présenteront des défilés homme et femme séparés. Et l’élégant label italien Bottega Veneta défilera à Manhattan avant l’ouverture d’un nouveau flagship au numéro 740 de Madison Avenue. LVMH vient aussi de confirmer que la maison vient de recruter John Targon, cofondateur de Baja East, en tant que « creative contemporary director ».
 
Les présentations plus intimes ont aussi le vent en poupe et cela se ressent à New York. Narcisco Rodriguez, qui vient de dévoiler une capsule avec Barneys pour son vingtième anniversaire, proposera un événement en petit comité sur le modèle des salons littéraires. Adam Lippes accueillera quant à lui le gratin de la scène mode dans son nouveau chez-lui, une maison de ville à Pierrepont, dans le quartier de Brooklyn, qui surplombe le port de New York. Et Rosetta Getty présentera ses créations sculpturales dans son loft de Tribeca.
 
Un signe bienvenu, au moins pour certains, qui montre que la subtilité compte maintenant plus que la célébrité.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterLuxe - Prêt-à-porterDéfilés