La London Fashion Week se démocratise

La London Fashion Week n’est plus le seul domaine réservé des happy few. Durant la semaine de la mode londonienne du 19 au 23 février prochains, les défilés seront retransmis, grâce à un partenariat avec la société Ocean, sur quelque 60 écrans disséminés dans plusieurs grandes villes britanniques, et notamment Leeds, Birmingham, Bristol, Glasgow, Manchester et Edimbourg. 

Mulberry fait son retour à la London Fashion Week

Quelque 35 millions de personnes seront donc susceptibles de découvrir les collections de la prochaine saison automne-hiver, qui se tiendront, pour beaucoup, dans le Brewer Street Car Park, dans le quartier de Soho, à l’image de la saison dernière.

Le calendrier reste chargé : au total, 83 créateurs vont présenter leurs collections en février, comparés aux 78 au cours des deux saisons précédentes. Ils sont aussi de plus en plus nombreux à opter pour la solution des présentations (32 au total). Cette édition sera marquée par le retour, pour une saison seulement, de la marque Alexander McQueen, après plus de 15 ans d’absence dans la capitale britannique. Mulberry fera aussi sa réapparition sur les podiums avec la toute première collection de son nouveau directeur de création, Johnny Coca.

Parmi les nouveaux venus, il faudra compter sur Toogood, du nom des deux soeurs Faye et Erica à l’origine de ce label spécialisé dans les vêtements d’extérieur. Très attendue, la créatrice d’accessoires et de chaussures de luxe Charlotte Olympia fera aussi ses débuts sur les podiums londoniens tout comme la griffe belge A.F. Vandevorst, après 10 ans de présence à Paris.

Marta Jakubowski fera sa toute première présentation dans le cadre du programme NewGen, qui soutient aussi cette saison Claire Barrow, Ryan Lo, Ashley Williams, Faustine Steinmetz, Danielle Romeril, Molly Goddard, Sadie Williams et Roberta Einer.

Les fidèles de la scène londonienne reprendront aussi du service : Burberry, de même que Paul Smith, J.W. Anderson, Topshop Unique, Vivienne Westwood, Christopher Kane et Pringle of Scotland seront, entre autres, de la partie.

Certains manqueront néanmoins à l’appel : dans le cadre d’une refonte de la stratégie de la marque, Hunter préfère désormais toucher sa cible à travers des festivals de musique tout au long de l’année. Matthew Williamson et Marios Schwab ont également décidé de quitter les podiums de la BFC pour travailler autrement.

Le BFC a bien saisi cette nouvelle stratégie de rapprochement des marques avec le public en repositionnant le London Fashion Weekend.

Autrefois dédié à aider les créateurs à écouler leurs stocks, cet événement, qui se déroulera du 25 au 28 février à la Saatchi Gallery, présente désormais des défilés tendance, des shows de créateurs, de même qu’une série d’interventions de personnalités de l’industrie de la mode : « Récemment, nous avons constaté un intérêt grandissant de la part des marques globales et britanniques de faire partie du London Fashion Weekend », explique-t-on du côté du BFC, « cet événement leur offre la possibilité d’atteindre quelque 16 000 consommateurs ciblés ».

Les créatrices Emilia Wickstead, Holly Fulton, Mary Katrantzou et Temperley London, inscrites au calendrier officiel de la LFW cette saison, ont ainsi décidé de saisir cette occasion pour y présenter leur ligne printemps-été 2016. Un seul créateur est mis en avant par jour et le défilé est répété entre deux et quatre fois. La saison dernière, la formule avait séduit Christopher Raeburn, House of Holland, ISSA London et Peter Pilotto. 

Stéphanie Salti

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterDéfilés