La collection stylée et sexy de Zadig & Voltaire

Voilà un véritable succès pour la France à Manhattan, où Zadig & Voltaire a dévoilé une collection stylée, fraîche et sexy devant une salle comble composée de it girls – dont beaucoup serraient dans leurs bras des chiots tout neufs – et de hipsters, dans un garage rénové de Chelsea.  


Voir le défilé
Zadig and Voltaire - Printemps-été 2018 - Prêt-à-porter féminin - New York - © PixelFormula


Zadig & Voltaire ne correspond pas à l’archétype de la griffe de mode française : ni dans la haute couture grandiose, ni dans l’avant-garde arty, ni glaciale, ni prétentieuse. Au lieu de ça, la maison est en plein dans l’air du temps, avec des vêtements audacieux et flatteurs que les femmes ont envie de porter. Beaucoup de peau et de jambes apparentes dans cette collection printemps 2018, mais juste ce qu’il faut : car la directrice artistique de la maison, Cécilia Bönström, comprend parfaitement le corps de la femme et ses besoins.
 
Pour fêter le vingtième anniversaire de la maison, la créatrice d’origine suédoise a ouvert les hostilités avec une association ludique tout à fait à-propos : un soutien-gorge à paillettes orné d’un galon métallique, porté sur un pantalon noir à la coupe impeccable, barré au milieu par une ceinture en métal et planté dans des bottines couleur argent. Simple, mais pourtant tout à fait juste.
 
« Tout est question d’équilibre », insiste Cécilia Bönström, après avoir montré un mélange idéal de chic street et de tenues de soirée décontractées.
 
Parmi ses meilleures idées figurent des looks camouflage kaki, avec des treillis portés sur des escarpins à brides pailletés avec un débardeur côtelé, ou encore des vestes sahariennes associées à... eh bien pas grand-chose. Les pulls aux mailles lâches à maxi rayures et les robes sahariennes en denim étaient tout aussi admirables.
 
« Et voilà, il va falloir que j’achète cette veste, maintenant. Il me la faut ! » a lâché en frémissant Kelly Rutherford, la mère un peu potiche de Blake Lively dans Gossip Girl, après qu’une veste militaire en soie verte lustrée et coupée comme une robe est apparue sur le podium. Kelly était venue avec un chiot teckel nommé Cappucino.
 
Intitulée « Et que règne l’amour », la collection dégageait la "coolitude" classe et subtile que l’on associe souvent aux Françaises, mais aussi l’optimisme et l’énergie des Américaines. Rien d’étonnant à ce que la marque ait le vent en poupe aux Etats-Unis. Elle vient d’ouvrir une deuxième boutique de 500 mètres carrés à Manhattan, d’organiser le même soir un cocktail dans sa boutique de SoHo et de boucler la journée avec une vraie soirée d'après minuit, en association avec le magazine Purple, au Boom Boom Room.
 
« Nous avons plus de 40 magasins en Amérique à l’heure actuelle et continuons à nous développer. Savez-vous pourquoi ? Les Américains comprennent et aiment la mode contemporaine », a déclaré le PDG, Thierry Gillier.

Traduit par Marguerite Capelle

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterLuxe - Prêt-à-porterDéfilés