La maison de haute parfumerie française Caron est à vendre

Selon les déclarations de plusieurs sources proches du dossier à FashionNetwork.com, Caron, la plus ancienne maison de parfumerie française après Guerlain, est à vendre, dans le cadre d'une restructuration financière de sa société mère, Alès Groupe, une entreprise cotée à la Bourse de Paris qui possède également les marques de crèmes de soins Liérac et de produits pour les cheveux Phyto.


Le fameux parfum « Pour Un Homme » de Caron est notamment porté par l'ancien président Jacques Chirac - Photo: Caron

La marque de parfums, fondée il y 114 ans, célèbre pour sa fragrance masculine « Pour un Homme », lancée en 1934, ses poudres pour le visage de haute qualité et les fontaines de parfum de ses magasins, était pourtant idéalement positionnée pour tirer parti de l'appétit vorace du marché pour les parfums authentiques. Pourtant, ses revenus ont décliné, passant de 10 millions d'euros en 2013 à 8 millions en 2018, selon plusieurs sources qui ont souhaité rester anonymes. Alès Groupe a chargé la banque d'investissement Lazard de lui trouver un repreneur. Ni l'un ni l'autre n'ont souhaité commenter ces informations.

En publiant ses résultats annuels en avril dernier, Alès Groupe avait précisé qu'elle était sur le point d'enfreindre ses clauses bancaires du point de vue de son ratio d'endettement et que les banques lui avaient donné jusqu'au 15 juillet pour renégocier ses conditions avec ses créditeurs. Le groupe avait également annoncé son intention de supprimer des emplois en France et de restructurer une partie de ses activités. 

Fondée en 1904, Caron est considérée comme l'une des plus prestigieuses maisons de parfumerie en France, avec ses parfums sophistiqués et poudrés, dont « Narcisse Noir », créé en 1911, et « Fleur de Rocaille ». En 2013, Romain Alès, président du groupe du même nom, avait confié, dans un entretien donné à l'agence Reuters, qu'il avait l'intention de stimuler les ventes de la marque en portant l'accent sur les exportations vers la Russie et le Moyen-Orient.

Caron ne représente qu'environ 3 % à 4 % du chiffre d'affaires de sa maison mère. Certaines sources affirment que la marque était presque rentable, mais que ses mauvaises performances de ces dernières années, combinées à des investissements importants dans de nouvelles boutiques à Paris, avaient pesé sur les finances générales du groupe. En 2015, Caron avait fini par céder aux relances pressantes de LVMH, qui souhaitait acquérir son point de vente en face de la boutique Dior, sur la très chic avenue Montaigne, pour y installer un magasin consacré à la joaillerie Dior. Caron avait ensuite ouvert une nouvelle boutique à deux pas de là, rue François-1er. Selon le site Internet de la marque, Caron exploite encore quatre magasins à Paris et réalise la majorité de ses recettes en France.

Le marché du parfum de niche s'est transformé en partie de Monopoly ces dernières années : en 2017, LVMH s'est offert Maison Francis Kurkdjian - dont le chiffre d'affaires est au moins deux fois supérieur à celui de Caron et se situe autour de 15 à 20 millions d'euros. Avant cela, L'Oréal a racheté Atelier Cologne, l'espagnol Puig a fait l'acquisition de Penhaligon’s et de L'Artisan Parfumeur, tandis qu'Estée Lauder a racheté Editions de Parfums Frédéric Malle, Le Labo et By Kilian. Toutes ces maisons ont été valorisées entre deux et dix fois leurs ventes annuelles, selon leur rentabilité et leurs perspectives de croissance. 
 
Pendant de nombreuses années, Alès Groupe, qui possède Caron depuis 1998, répétait que la marque de parfums n'était pas à vendre, mais qu'elle était régulièrement convoitée par de nombreux candidats au rachat.

Traduit par Paul Kaplan

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

ParfumsCosmétiquesBeauté - DiversLuxe - DiversBusiness