Le Festival de Hyères débute avec une belle énergie

Le coup d’envoi du Festival International de Mode et de Photographie a été donné jeudi soir à Hyères, dans une atmosphère joyeuse et un brin électrique. Le fondateur et directeur général de la manifestation, le Hyérois Jean-Pierre Blanc, a ouvert les festivités de cette 33ème édition, qui s’achèvera le lundi 30 à la Villa Noailles, non sans cacher son émotion, accompagné par les élus locaux, les jurés des concours et les innombrables partenaires-sponsors de l’événement.
 
Jean-Pierre Blanc lors de l'inauguration du Festival - FashionNetwork.com ph DM

Pour la première fois, une tribune avait été installée juste devant le vaste parvis, à l’entrée de la Villa Noailles, qui surplombe la ville. Sous un ciel azur, le patron du festival a donné le la en se disant « très heureux et impressionné » devant le parterre bondé, qui se pressait à ses pieds. Parmi les personnalités présentes, l’on pouvait noter les actrices Tilda Swinton et Lou Doillon, venues soutenir leur ami, au sein du jury Mode, le styliste Haider Ackermann, invité d’honneur du festival cette année et président de ce même jury.
 
Aux côtés de Jean-Pierre Blanc et d'Haider Ackermann, participaient entre autres à l’inauguration Bettina Rheims, présidente du jury pour le concours Photographie, Christelle Kocher, qui présidera quant à elle le jury du concours Accessoires de Mode, ainsi que le maire de Hyères, Jean-Pierre Giran, et Pascal Morand, président de la Fédération de la haute couture et de la mode.
 
Dans son discours, Jean-Pierre Blanc a dédié cette 33ème édition « à une amie », l’artiste Ludivine Caillard, qui a participé plusieurs fois au Festival. Il a mis en avant aussi ses équipes et en particulier Maida Gregori, la directrice artistique du Festival de Hyères depuis 20 ans. « Sans elle, le Festival ne serait pas ce qu’il est », a-t-il rappelé.
 
Lou Doillon, Tilda Swinton et Haider Ackermann à la Villa Noailles, jeudi soir - FashionNetwork.com ph DM

« C’est un Festival que j’ai voulu éclectique et généreux. Il est fait pour y trouver les talents de la jeune création. Il y a une force spécifique de la jeunesse qu’il faut encourager. Cela fait plaisir à voir cette jeunesse de France », a-t-il souligné, en concluant sur une note toutefois un peu plus pessimiste.
 
« Je vous aime et je voulais vous dire que je ne continuerai pas à faire ce Festival dans les conditions que j’ai vécues », a lâché Jean-Pierre Blanc à la fin de son discours. Une manière de rappeler comment un tel événement est difficile à organiser d’une année sur l’autre, avec les incontournables changements de dernière minute et, surtout, des moyens souvent difficiles à réunir.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - DiversLuxe - Prêt-à-porterLuxe - DiversCréationEvénements