Le Petit Olivier, une PME Française en plein développement

Face aux géants de l’hygiène-beauté, pas toujours facile pour les PME françaises de se faire une place dans les rayons des grandes et des moyennes surfaces. C’est pourtant le défi qu’a relevé la marque de soins Le Petit Olivier, dont l’histoire a débuté il y a vingt ans à Salon-de-Provence.


Image de la campagne Respectons la beauté du Petit Olivier. Photographe : Vincent Dixon

A cette occasion, la marque lancera le 17 avril une nouvelle campagne de communication baptisée « Respectons la beauté ». Orchestrée par l’agence Leo Burnett, cette campagne se déclinera à la télévision dès le 17 avril et cassera les codes traditionnels de la beauté grâce aux images du photographe Vincent Dixon qui mêlent et emmêlent les lignes d’un corps de femme à celles de la nature.

« Il s’agit d’investissements colossaux pour nous. Nous évoluons sur un marché de géants, alors que nous visons les 23 millions d’euros de chiffres d’affaires, L’Oréal réalise 25 milliards d’euros, nous devons donc proposer quelque chose de différent », explique Xavier Padovani, cofondateur de la marque avec Eric Renard.

Désormais à la tête d'une PME de 72 personnes, ce duo, qui s’est rencontré au sein des Laboratoires Vendôme (ancien propriétaire du Petit Marseillais), fonde en 1996 la société La Phocéenne de Cosmétiques avec l’envie de proposer des produits naturels, respectueux de la nature, mais également des hommes. Il lance donc la marque Senteurs Provençales, rebaptisée en 2003 Le Petit Olivier. Un changement de nom qui aurait permis aux ventes de décoller.

Aujourd’hui, la marque, qui se décline en quatre gammes, Olives, Karité, Argan et Argile (94 références visage, corps, capillaires), est présente dans 6 000 points de vente de la grande distribution, dans une cinquantaine de pays. L'export représente 19 % des ventes, en hausse exponentielle de 45 %, et devrait atteindre les 33 % d’ici à 2020. La marque envisage par ailleurs une acquisition au Sénégal afin de se développer en Afrique de l’Ouest.

Du côté des ventes, le produit phare de la marque, le savon, représente à lui seul 35 % des 18 millions d’euros de chiffre d’affaires du Petit Olivier. Un chiffre d’affaires en croissance de 18 %, qui devrait osciller de 22 à 23 millions d’euros sur l’exercice en cours.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

CosmétiquesSalons