Le fonds FSI acquiert 41,2 % de la maison italienne Missoni

C'était l'une des dernières grandes maisons totalement indépendantes. Missoni, fondée par Ottavio et Rosita Missoni en 1953, restait à 100 % aux mains de la famille fondatrice. Ce vendredi, à Milan, le fonds italien FSI, contrôlé indirectement par l'Etat italien, a annoncé qu'il allait acquérir 41,2 % de la maison, dont 58,8 % resteront aux mains de la famille. L'opération sera réalisée en majorité via une augmentation de capital.


Voir le défilé
Missoni - automne-hiver 2018 - Womenswear - Milan - © PixelFormula

Fin 2016, Angela Missoni, fille des fondateurs et soeur de Vittorio, disparu en 2013, glissait devant des étudiants en mode qu'elle n'était pas opposée à l'idée de trouver un partenaire. « L'objectif du partenariat est de valoriser l'extraordinaire notoriété de la marque Missoni et le potentiel significatif de l'entreprise, afin de rendre Missoni un acteur moderne et mondial, avec l'organisation et la dimension adéquates pour rivaliser au plus haut niveau dans le monde de la mode et du luxe », a expliqué ce vendredi la famille dans un communiqué.

La vice-présidence sera assurée par Michele Norsa, ancien directeur général de Salvatore Ferragamo ou encore du Valentino Fashion Group et partenaire industriel de FSI, qui a déjà travaillé pour la marque célèbre pour son savoir-faire en matière de maille. Missoni revendique actuellement un chiffre d'affaires de 150 millions d'euros dont 75 % ont réalisés hors d'Italie. La société emploie plus de 300 personnes.

A l'issue de l'opération, pour laquelle Rothschild a servi de conseiller financier, le conseil d'administration sera composé de sept membres, dont trois membres de la famille : la directrice de la création, Angela Missoni, en qualité de présidente, et Luca et Giacomo Missoni. Rosita Missoni, fondatrice de la marque en 1953 avec son mari Ottavio depuis décédé, restera présidente honoraire de la société.

Une entreprise qui est depuis 1996 dirigée par la seconde génération familiale avec Angela, Luca et Vittorio, aujourd'hui disparu. Depuis la prise de fonctions des enfants, Missoni a largement étendu son offre avec la création de la ligne M Missoni. Une collection Home, regardée de près par Rosita Missoni, a aussi vu le jour. Des hôtels Missoni ont aussi ouvert leurs portes au Koweït et à Edimbourg. Et récemment, un livre de cuisine Missoni a même été publié.

Si la marque n'a pas connu les croissances folles des grands groupes de luxe ces dernières années, elle a semble-t-il su conserver une activité rentable.

L'arrivée de FSI dans son capital semble lui offrir deux éléments essentiels. Tout d'abord, alors que Missoni ne cachait pas ses ambitions de développement en Chine, l'apport financier et l'expertise de Michele Norsa devraient lui permettre de franchir ce cap. A plus long terme, alors que la troisième génération, aujourd'hui âgée d'une trentaine d'année, n'est pas encore aux postes de direction, la présence de FSI assure l'actionnariat italien de l'entreprise si certains membres de la famille souhaitent un jour se désengager. Margherita Missoni, it girl mais aussi égérie de la marque et qui possède son propre label, Margherita Kids, est la plus connue. Mais son frère, sa soeur et ses cousins sont aussi concernés par l'avenir de la maison.

FSI est un fonds très majoritairement contrôlé par la Caisse italienne des dépôts, une entité publique. La structure investit principalement dans des sociétés industrielles italiennes via des prises de participation non-majoritaires.

Avec AFP

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Luxe - DiversBusiness