Le groupe Casino a amélioré sa rentabilité en 2017

Alors que ses ventes ont progressé de 5 % sur son exercice 2017 (+3,5 % en organique), à 37,8 milliards d'euros, le propriétaire de Casino, Monoprix, Franprix, Leader Price et Cdiscount se félicite d’avoir pu augmenter ses marges. Son résultat opérationnel courant bondit de 20,1 % à 1,24 milliard d’euros, tandis que son résultat net s’élève à 372 millions d’euros, en progression de 9 %.


Monoprix, qui lancera un portail mode à la rentrée, est entré en discussions exclusives pour acquérir Sarenza. - DR

La société justifie la hausse de son résultat opérationnel par « la bonne tenue de la rentabilité chez Franprix et Monoprix, la meilleure contribution des Supermarchés Casino et la progression de la rentabilité de Géant ». Elle prévoit une nouvelle progression de 10 % pour l’exercice 2018.
 
Les ventes générées en France s’affichent en très légère croissance de 0,8 % en comparable (+0,1 en organique), tandis que l’activité en Amérique latine progresse de 6,4 % en organique. La marge opérationnelle du groupe s’établit quant à elle désormais à 3,3 %, contre 2,9 % en 2016.
 
« Le mix unique de formats d’enseignes et les plans de transformation engagés ont permis au groupe Casino de réaliser la meilleure performance commerciale de son secteur en France et parmi les meilleures à l’international en 2017, avec une amélioration marquée de ses principaux indicateurs financiers », a réagi Jean-Charles Naouri, le PDG du groupe.
 
Pour l’année en cours, le groupe Casino place le e-commerce comme un des axes majeurs de son développement. En 2017, son chiffre d’affaires généré via ce canal de vente a augmenté de 9,5 % à périmètre comparable, se félicitant d’un Black Friday record. Il indique que les investissements effectués sur ce créneau ont tout de même impacté la marge opérationnelle de la société.

Sur le sujet du digital, l’entreprise basée à Saint-Etienne a ainsi mené plusieurs projets sur l’année écoulée. Un partenariat a été noué avec le spécialiste britannique du e-commerce Ocado pour mettre au point une nouvelle solution pour la logistique et la livraison de l’offre alimentaire. Le groupe soigne aussi le futur de son enseigne de centre-ville Monoprix sur la Toile avec le rachat du pure-player Sarenza, s’inscrivant dans la tendance actuelle de convergence des modèles, entre e-commerçants et distributeurs physiques. « Le groupe va encore accélérer son développement dans le digital et l’e-commerce en 2018 pour s’affirmer encore plus comme un leader de la distribution omnicanale », prédit déjà le dirigeant. Des corners Cdiscount ont par exemple été déployés en test dans certains hypermarchés Géant.

Le groupe Casino a également récemment absorbé la start-up RelevanC, spécialiste de l’exploitation de données consommateurs offline et online, dans laquelle il avait investi en octobre dernier. Et a recruté Françoise Clément au poste de directrice non-alimentaire, en charge des activités textile, maison et loisirs des supermarchés et hypermarchés Casino.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - DiversArt de vivre - DiversDistributionBusiness