Le groupe Etam voit ses bénéfices réduits par l'activité chinoise

Après avoir publié un chiffre d'affaires stable, le groupe Etam annonce des résultats annuels nuancés, pénalisés notamment par la baisse d'activité en Chine. Pesant désormais pour un peu moins de 30 % de son chiffre d'affaires de 1,292 milliard d'euros en 2016, celle-ci a orienté négativement des indicateurs financiers qui sont pourtant plutôt bons à échelle européenne et même française.

Collection printemps-été 2017 - Etam

Ainsi, l'EBITDA du groupe Etam progresse sur ce dernier exercice : il passe ainsi de 95,4 millions à 100,7 millions d'euros, soit une hausse de 5,6 %. Mais le résultat opérationnel courant évolue lui à la baisse : s'il est bien orienté en Europe, progressant de 14,3 % par rapport à 2015 pour s'établir à 68,3 millions d'euros, il est très négatif en Chine. Le résultat opérationnel courant est une perte de 19,4 millions d'euros sur ce territoire, une situation qui s'aggrave après une perte de 7,4 millions l'année précédente.

Au final, le résultat net consolidé s'établit à 18,2 millions d'euros, contre 23,9 millions d'euros en 2015. Le taux de marge brute recule lui aussi quelque peu, passant de 58,7 % à 58,3 %.

Etam publie par la même occasion ses chiffres pour le premier trimestre 2017. Un nouvel exercice qui démarre délicatement pour le groupe français : le chiffre d'affaires est ainsi estimé à 324,6 millions d'euros, en recul de 7 % par rapport à la même période l'an dernier. L'activité européenne et française est orientée positivement en comparatif net (respectivement +2,1 % et +1,5 %), mais négativement en comparable (-2,8 % et -3,2 %).

Dans le détail, les enseignes Etam et Undiz publient en Europe une hausse commune de 3,2 % (-2,3 % en comparable), tandis que 1.2.3 voit ses ventes du premier trimestre reculer de 2,6 % (-4,9 % en comparable). Des résultats nuancés que le groupe explique par des soldes d'hiver « décevants », mais un bon démarrage des nouvelles collections, qui ont, elles, amené de la croissance. Un démarrage qui pourrait permettre de mieux orienter le deuxième trimestre, au moins en Europe.

Puisque côté chinois, le premier trimestre a malheureusement confirmé, voire aggravé, la tendance baissière. Le chiffre d'affaires des trois premiers mois y a atteint 93 millions d'euros, soit un nouveau recul de 23,9 %, ou 21,5 % à surface comparable et taux de change constants.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterLingerieBusiness