Le marché de l'immobilier commercial reprend des couleurs

En sévère repli depuis 2009, le marché de l’immobilier commercial affiche depuis 2016 une légère reprise que l'année 2018 devrait confirmer, selon la fédération du commerce spécialisé Procos. Celle-ci évalue le nombre de projets menés cette année à 518, contre 414 un an plus tôt, représentant 5,4 millions de mètres carrés, soit une progression de 7%. Elle souligne 312 de ces projets ont déjà reçu leurs autorisations.


Surfaces commerciales mises en chantier - Procos

L’Observatoire de l’immobilier commercial (LOIC) de Procos constate que le stock de projets se renforce malgré le recul des autorisations en Commission départementale d’aménagement commercial (CDAC), un nombre croissant de projets étant abandonné avant même le dépôt des dossiers, faute d’accord politique ou d’intérêt des enseignes. Mais le marché connaît aussi une contraction des autorisations en raison d’un changement de stratégie des promoteurs, face à un marché plus difficile que par le passé.


Surfaces autorisées et densités commerciales - Procos

« Depuis 2015, le niveau des autorisations en CDAC est historiquement bas. Il faut remonter aux années 90 pour retrouver ces niveaux sur une série longue, pointe Procos. Une des explications est la restructuration de surfaces commerciales préexistantes qui ne génère donc pas de surface supplémentaire : réduction de la surface des hypermarchés au profit d’une galerie marchande ou de moyennes surfaces, restructuration d’une grande surface spécialisée en plusieurs cellules commerciales... ».

Ainsi, les grandes surfaces alimentaires, accompagnées de structures foncières dédiées aux galeries marchandes, telles que Carmila (foncière de Carrefour), Mercialys ou Immochan (Auchan), affichent un important stock de projets, et en particulier de restructurations/extensions. Au final, la nature des opérations projetées évolue peu d’une année sur l’autre, note Procos, qui indique que 58,5 % des surfaces correspondent à des créations, chiffre en recul constant.


Evolution du stock de projets d'immobilier de commerce - Procos

La périphérie continue d’être plébiscitée et concentre 87 % des projets, soit 4,7 millions de mètres carrés, dont 2,8 millions pour les parcs d’activités et 1,7 million pour les centres commerciaux. Un chiffre bien plus élevé que celui des projets de centres commerciaux en ville, qui se limite à 232 000 mètres carrés, soit seulement 4,3 % des projets tricolores.

« L’intérêt des opérateurs se confirme pour les opérations moins risquées : création et extension de PAC (parcs d'activités commerciales) ou retail park, et extension de centres commerciaux de périphérie ayant fait leurs preuves dans le temps, résume Procos. A l’inverse, les projets de créations de centres commerciaux ex nihilo se font très rares ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - DiversBeauté - DiversDistribution