Le marché de niche des savons solides attire

Le marché de niche des savons solides suscite l'intérêt de nombreuses marques. Ces produits font leur retour sur le devant de la scène au sein des marques spécialisées en hygiène-beauté, mais pas seulement. De petites griffes se lancent aussi sur ce segment, malgré un marché en décroissance sur ces deux dernières années.


Visuels des savons des marques Lush, Le Petit Marseillais, Rogé Cavaillès et Enfance Paris - DR

Rogé Cavaillès, leader sur le marché avec 26,6 % de parts de marché, a lancé deux nouveaux produits cette année : le savon huile veloutant et le savon crème de beurre de karité et magnolia. Deux références très bien accueillies, puisque les ventes ont été "deux fois plus importantes que certains savons classiques", assure Ondine Rouyer, chef de produit de la marque. Cet acteur historique du marché, avec le lancement dans les années 20 de son savon solide surgras, son premier produit, avoue tout de même connaître "une légère décroissance de ses ventes due à de nombreux lancements de savons et de coffrets beauté par ses concurrents", toujours selon Ondine Rouyer.
 
Ces dernières années, le savon solide intéresse en effet de nombreux professionnels du secteur mais aussi de nouveaux entrepreneurs qui ont misé sur ce produit pour lancer leur marque. Même si, du côté des chiffres, ce marché de niche ne connaît pas la croissance. En 2015, en France, les ventes en valeur ont baissé de 6 %, avec un chiffre d’affaires de plus de 74 millions d’euros (selon une étude Nielsen HMSM).
 
Les différents acteurs s’accordent pour dire que le renforcement des savons solides dans leurs gammes suit les attentes des consommateurs, davantage soucieux de leur façon de consommer, en quête de produits naturels et attachés à la fabrication artisanale.
 
La marque de cosmétiques Lush a quant à elle connu un large succès avec ses pains de savon colorés, extravagants et sans conservateurs synthétiques. Pour Daniel Campbell, concepteur de produits pour la marque britannique, ce produit n’est pas seulement un engagement pour l’environnement et un gage d’authenticité pour les clients, mais aussi un moyen d'être créatif. "Certains concepteurs de produits chez Lush voient en eux une façon d’exprimer leur créativité, telle une toile vierge qui ne demande qu’à être peinte. C’est pourquoi beaucoup de nos savons solides sont si grands, colorés et exposés telles des œuvres d’art dans nos boutiques !" Les salons solides n'arrivent toutefois qu'à la huitième place des ventes globales de la marque avec 4,8 %.
 
Convaincue des bienfaits de ce produit, Agnès Laffourcade, fondatrice de la marque Enfance Paris, l'utilise pour cibler un nouveau segment, l’enfant. "Suite à la maternité, je me suis rendue compte qu’il y avait peu de produits intéressants pour les nourrissons sur le marché", explique-t-elle. La créatrice a donc lancé sa propre marque de savons solides pour les enfants de 0 à 12 ans, élaborés à la main sans agents conservateurs ni produits de synthèse. Créée en 2015, cette jeune griffe dit avoir multiplié par trois son chiffre d’affaires la deuxième année.
                                             
Les enfants constituent pourtant une cible très éloignée des actuels consommateurs de savons solides. En 2015, ceux-ci sont achetés à 42 % par les personnes de 60 à 70 ans. Les marques s’efforcent de soigner les packagings et de proposer des produits remis au goût du jour pour essayer de convaincre une population plus jeune, davantage dans leur cœur de cible.

C’est notamment le cas du Petit Marseillais. Cet acteur reconnu pour son savon de Marseille arrive en deuxième place sur le marché en valeur, mais possède la clientèle la plus importante en nombre. Elle propose de multiples références de savons en barre, qui représentent 6,4% de son chiffre d’affaires. Depuis septembre, Le Petit Marseillais a élargi sa gamme en proposant des savons à l’huile d’amande, au beurre de karité et au lait de coton. "Elle a aussi  retravaillé ses packagings et met en avant la fabrication "à l’ancienne" de ses savons en barre, sans paraben ni graisse animale", explique Cévrine Estoube, chef de produit savons solides et soins du corps. Une façon pour le spécialiste de revenir à ses origines.

Le savon solide est bel et bien revenu à la mode, semblant répondre aux attentes et préoccupations des consommateurs. Cette tendance, qui ne se traduit pas encore dans les chiffres, pourrait bien booster ce marché à terme.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

CosmétiquesIndustrie