Les 20 meilleurs défilés du mois de septembre 2017

Après une ouverture sans saveur à New York, une saison ultra efficace à Londres et quelques coups d'éclat à Milan, c'est Paris, encore une fois, qui peut s'enorgueillir d'avoir présenté les plus belles collections de ce mois de mode, démarré le 6 septembre sur Park Avenue et dont l'apogée a eu lieu dans les sous-sols du Louvre, avec Louis Vuitton, le 3 octobre. Voici notre classement subjectif des 20 meilleurs défilés parmi une myriade de 450 shows et présentations.

Chanel


Voir le défilé
Chanel - Printemps-été 2018 - Paris - © PixelFormula

On dit souvent que la création de mode est une affaire de jeunes - pourtant, le moment le plus spectaculaire de la semaine de la mode parisienne a été orchestré par un octogénaire. Le décor immense, inspiré des gorges du Verdon, servait de cadre à une collection ravissante, présentée avec fièvre - et l'obsession omniprésente du plastique dans la collection rendait le défilé encore plus mémorable. Les matériaux utilisés rappellent en outre qu'en termes d'innovation textile, personne n'arrive à la cheville de Kim Young-Seong, l'experte coréenne de Chanel.

Loewe
 

Voir le défilé
Loewe - Printemps-été 2018 - Paris - © PixelFormula

Mise en scène à la manière d'un vernissage - avec de remarquables tapisseries photographiques sur les murs de l'Unesco, la dernière collection de Loewe par Jonathan Anderson était une superbe présentation de vêtements de jour sensuels, mélangée à une obsession farfelue pour les logos; on a aussi adoré les sacs, fascinants. La preuve que Jonathan Anderson est sur le point d'accomplir son objectif à long terme, à savoir transformer Loewe en véritable phénomène culturel.

Saint Laurent
 

Voir le défilé
Saint Laurent - Printemps-été 2018 - Paris - © PixelFormula

Ces dernières saisons, Kering et LVMH se sont livrés une guerre froide : qui organiserait le défilé le plus spectaculaire ? Cette semaine-là, c'est sans conteste Kering qui a remporté la bataille avec Saint Laurent. Un gigantesque podium de béton, construit au bord des fontaines des jardins du Trocadéro, illuminé par la tour Eiffel. La collection sexy et audacieuse dessinée par Anthony Vaccarello était en accord avec l'ADN YSL et parfaitement mise en scène, à deux semaines seulement du décès du cofondateur de la marque et partenaire d'Yves Saint Laurent, Pierre Bergé.

Valentino


Voir le défilé
Valentino - Printemps-été 2018 - Paris - © PixelFormula

L'assemblage de sportswear, de pièces masculines et de romantisme concocté par Piccioli pour Valentino a produit des pièces somptueuses et une vision fraîche et nouvelle de la mode. Aucun autre créateur n'arrive à dessiner d'aussi belles collections pour l'homme, le prêt-à-porter féminin et la haute couture dans le cadre d'une seule maison de mode.
 
Louis Vuitton


Voir le défilé
Louis Vuitton - Printemps-été 2018 - Paris - © PixelFormula

Des courtisans du XVIIIe siècle s'appropriaient de fringants vêtements de sport au cours du défilé génial de Nicolas Ghesquière, qui sonne probablement le glas de l'athleisure, cette tendance au sportswear décontracté très en vogue actuellement. Le message du défilé, organisé dans les bas-fonds du Louvre : le baroque fait son grand retour - Rococo'n'Roll. 

Gucci
 

Voir le défilé
Gucci - Printemps-été 2018 - Milan - © PixelFormula

Il était difficile de distinguer les vêtements lors du dernier défilé d'Alessandro Michele pour Gucci, car son décor magnifique, évocation en ruines d'un monde ancien, ressemblait à l'intérieur d'une boîte de nuit berlinoise. On a quand même pu admirer le grand raffinement dont seul Alessandro Michele a le secret - mélange de grande bourgeoise, d'aristocrate Renaissance et de rock star -, qui a rendu hystérique le monde de la mode : devant l'entrée du show, les fans de la marque, vêtus Gucci des pieds à la tête, semblaient sortis d'une fête grandiose au carnaval de Venise.

Altuzarra


Voir le défilé
Altuzarra - Printemps-été 2018 - Paris - © PixelFormula

Retour triomphal pour Joseph Altuzarra dont le défilé était organisé à l'intérieur d'un lycée comme celui qu'il a dû fréquenter dans sa jeunesse. Robes ultra fluides, vestes matelassées en cuir d'agneau mongol et le meilleur sens du drapé de Paris - une collection assurément réussie.

Burberry
 

Voir le défilé
Burberry - Printemps-été 2018 - Londres - © PixelFormula

Avant de pouvoir accéder au défilé Burberry, il fallait traverser une foule de militants pour la cause animale très en colère et éviter leurs pancartes imprimées de pauvres bêtes ensanglantées. Mais le spectacle en valait la peine : d'anciens manteaux militaires retournés, transformés en jupes et en vestes, et toute une variété de tenues pleines d'une élégance militaire aristocratique, réalisées selon des techniques tailleur mutantes sur les bords. Le royalisme à nouveau à l'honneur sur les podiums londoniens. 

Erdem


Voir le défilé
Erdem - Printemps-été 2018 - Londres - © PixelFormula

Erdem Moralioglu a fait les recherches pour sa dernière collection dans la garde-robe privée de la reine, au château de Windsor. Le résultat : une collection sublime, basée sur l'idée que Sa Majesté aurait eu une existence parallèle en tant que chanteuse de jazz dans le Harlem des années 1950. Avec pour fond sonore le morceau The Queen Suite du maître Duke Ellington, la collection comprenait des robes de bal royales, brodées de chardons, de poireaux et de roses, et des robes-manteaux extrêmement évasées, coupées dans des jacquards audacieux : une Restauration à coups de ciseaux.

Calvin Klein
 

Voir le défilé
Calvin Klein - Printemps-été 2018 - New York - © PixelFormula

Des motifs graphiques, des typographies, des images de Dennis Hopper, des accidents de voitures photographiés par Andy Warhol et de nombreux logos parcouraient la collection de Raf Simons, deuxième chapitre de sa réinvention du rêve américain. Raf Simons a éjecté sans ménagement le minimalisme pourtant légendaire de Calvin Klein - résultat : l'une des collections les plus impressionnantes de ces dernières années. Pour preuve, ses manteaux-tailleurs en laine à carreaux, ses vestes en denim, ses jeans imprimés de super-héros d'Andy Warhol...

Creatures of the Wind


Creatures of the Wind - Printemps-été - New York © PixelFormula - Indigital.tv

Probablement le meilleur « défilé de jeune créateur » de la saison. Un style artisanal et psychédélique développé par Creatures of the Wind, duo dynamique basé à Chicago qui a fait sensation grâce à ses manteaux sixties dé- puis recousus. Après avoir présenté des manteaux-peignoirs bicolores, coupés dans des matières aux couleurs et aux textures contrastées, comme un vieux cuir associé à une toile de coton kaki - ou un trench en cuir verni, orné de Swarovski ton sur ton. Un parti pris artisanal plutôt rare dans le paysage de la mode américaine.

Jacquemus
 

Voir le défilé
Jacquemus - Printemps-été 2018 - Paris - © PixelFormula
 
Un impressionnant exercice de pur drapé, réalisé sur des blouses simples, des jupes portefeuille, des petites robes de cocktail coupées dans des toiles et des jerseys de coton monochromes, toutes enroulées avec grâce autour de la taille. Délicate mais ultra sexy, cette collection sensuelle présentée au Musée Picasso était dédiée à la charmante mère de Simon Porte Jacquemus, Valérie. Une ouverture intelligente et raffinée de la Semaine de la mode parisienne.

Céline


Voir le défilé
Céline - Printemps-été- Paris - © PixelFormula
 
Depuis la tenue qui a ouvert le défilé, une fabuleuse cape blanche à volets taillée comme une tente - en écho aux immenses voiles de bateau qui servaient de chapiteau pour le show - qui couvrait un mannequin vêtu d'un tailleur en lin kaki à la coupe impeccable et minimaliste, sans revers de col, toute la collection témoignait de la volonté de Phoebe Philo de définir la nouvelle silhouette Céline. Une présentation extrêmement convaincante, qui sera à coup sûr très imitée ces prochains mois.

Versace


Voir le défilé
Versace - Printemps-été 2018 - Milan - © PixelFormula

Donatella Versace a orchestré un somptueux hommage pour commémorer la mort tragique de son frère, il y a vingt ans, et proposait une référence à l'oeuvre de Gianni dans chacune de ses silhouettes. Clou du spectacle et peut-être de toutes les présentations de septembre, l'incroyable tableau final. Le public en délire a applaudi Donatella, accompagnée de cinq mannequins de légende - Carla Bruni-Sarkozy, Claudia Schiffer, Naomi Campbell, Helena Christensen et Cindy Crawford, sublimées par des robes liquides en jersey métallisé.

Bottega Veneta
 

Voir le défilé
Bottega Veneta - Printemps-été 2018 - Milan - © PixelFormula

Tomas Maier a décidé de laisser de côté l'élégance discrète qu'il distille habituellement chez Bottega Veneta. Résultat : sa meilleure collection depuis des années. Marbres veinés, architecture néoclassique, ostentation tape-à-l'oeil : voilà une collection racée, une proclamation pleine de vie. 

Marc Jacobs


Voir le défilé
Marc Jacobs - Printemps-été 2018 - New York - © PixelFormula

D'un côté, les coupes et le style habituels de Marc Jacobs, revisités dans une version plus volumineuse et tropicale; de l'autre, les couvre-chefs remarquables de Stephen Jones : résultat, l'un des meilleurs défilés du créateur depuis des années. Le patron de LVMH avait surpris le monde de la mode en annonçant l'an dernier qu'il était plus inquiet à propos de Marc Jacobs que de Donald Trump; après ce défilé, il pourra dormir sur ses deux oreilles. Marc Jacobs a encore plus d'un tour de mode dans son sac.

Balenciaga


Voir le défilé
Balenciaga - Printemps-été 2018 - Paris - © PixelFormula
 
Après quelques saisons passées à revisiter respectueusement les codes de la vénérable maison Balenciaga, Demna Gvasalia s'est enfin décidé à affirmer son propre univers, plus streetwear et artistique. Des robes à motifs dollars ou euros, des bottes-leggings imprimées de captures d'écran piochées sur Internet et des pantalons à plusieurs couches - présentés dans un immense entrepôt de l'autre côté du périphérique. À mille lieux du repaire de Cristobal.

Prada
 


Voir le défilé
Prada - Printemps-été 2018 - Milan - © PixelFormula

Au centre du dernier défilé Prada, il y avait des images tirées de bandes dessinées, toutes créées par des femmes, agrandies et placardées sur les murs, ou imprimées sur de nombreuses tenues du défilé, notamment de superbes manteaux en chevreau. Sur le dos de ces derniers, des dessins girly et romantiques de jeunes filles qui disent « I love Prada ». Et elles ne sont pas les seules.

Koché

Voir le défilé
Koché - Printemps-été 2018 - Paris - © PixelFormula

Une silhouette sur deux du défilé Koché comprenait une référence au maillot du Paris Saint-Germain ou l'emblème du sponsor du club de football - Fly Emirates. Vestiaire sportif et style inspiré de la rue étaient mélangés, transformés, copiés-collés pour aboutir à une vision de mode avant-gardiste, avec la petite touche géniale de Christelle Kocher, la plus rebelle des créatrices et intellectuelles de mode françaises.

Alexander McQueen


Voir le défilé
Alexander McQueen - Printemps-été 2018 - Paris - © PixelFormula

En dernière place, mais assurément pas la moindre, l'ode gracieuse de Sarah Burton aux jardins à l'anglaise, électrisée par un soupçon de punk rock, concluait de manière exaltante une soirée parisienne plutôt calme. La vision romantique et avant-gardiste qu'elle distille à la tête d'Alexander McQueen en fait l'une des figures les plus innovantes de la mode actuelle, une véritable scientifique capable de convoquer de nouvelles formes de beauté.

Traduit par Paul Kaplan

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterLuxe - DiversDéfilés