Les Français confiants dans une industrie textile pourtant éprouvée

S’ils associent très largement l’industrie textile aux notions de déclin, de délocalisation et de fermetures d’usines, les Français sont également confiants dans la capacité de la filière à s’adapter aux nouveaux enjeux technologiques du secteur. C’est ce que montre une étude réalisée en janvier dernier par l'Ifop auprès de 1 083 personnes pour l’Union des Industries Textiles (UIT).


Ifop/UIT

Interrogés sur les mots et idées qu’ils associent à l’industrie textile, les Français sont ainsi 30 % à évoquer spontanément le déclin (30 %), allant des délocalisations aux fermetures d’usines, en passant par une baisse de qualité. Sont également largement évoquées les questions économiques (22 %), qu’il s’agisse du manque de compétitivité, de la dominance des importations, ou les licenciements.

Ils ne sont que 17 % à évoquer des notions positives, comme la qualité, les productions luxe et haut de gamme. La France est également largement évoquée (15 %), par le made in France et le savoir-faire national, le Nord étant d’ailleurs fortement cité. Et 11 % des réponses portent sur les bienfaits de la localisation, par opposition à la concurrence chinoise, asiatique et bangladaise.

Le « printemps du textile »

Néanmoins, face aux nombreuses évolutions du secteur, les Français se montrent majoritairement confiants dans leur industrie textile. Ils sont 89 % à juger que celle-ci « a sa place dans l’industrie du futur », sur le terrain du recyclage, mais également des circuits courts (77 %), de l’automatisation et/ou robotisation (75 %), et la numérisation (70 %).

Mais il y a des progrès à faire auprès de l'opinion publique, retient l'Union des Industries Textiles. « 71 % des Français estiment encore que l’industrie textile est une industrie en perte de vitesse, relève l’UIT. Afin de rapprocher la perception de la réalité économique, la profession va se mobiliser à l’automne, grâce au PIA PERFECT, via des campagnes de communication virales destinées aux jeunes et aux prescripteurs de l’orientation (parents, enseignants) pour communiquer positivement sur les métiers du textile. »


Ifop/UIT

« Tous les indicateurs sont au vert en 2017 : chiffre d’affaires, export, investissement, et emplois ! » a pour sa part indiqué Yves Dubief, président de l’UIT, à l’occasion de la 4e édition de Textile, Cap sur le Futur, qui s’est tenue le 15 mars à Paris. « Le printemps textile est là », a-t-il affirmé.

L’industrie textile française aurait réalisé l’an passé un chiffre d’affaires de 13,3 milliards d’euros. Les exportations étaient pour leur part en hausse de 2 %, à 8,9 milliards d’euros, et devraient maintenir une bonne dynamique en 2018, selon l’UIT. Fin 2016, le secteur représentait 548 entreprises textile pour 58 240 emplois, à niveau stable après plusieurs années de recul.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

TextileLuxe - DiversIndustrie