London Fashion Week : Martine Rose ou comment rendre l'ordinaire extraordinaire

Ce week-end, le nom qui était sur toutes les bouches lors des défilés masculins à Londres était sans aucun doute celui de Martine Rose, une dame astucieuse dont l'esthétique porte sur un mélange entre une couture intelligente et les cultes internationaux de la jeunesse.

Martine Rose et son interprétation du zoot suit - Godfrey Deeny

Dimanche soir, elle a organisé son second défilé dans un club d'escalade tout au nord de Londres pour une petite assemblée d'adeptes et d'initiés du monde de la mode. Mais l'influence de cette collection se fera sentir à travers le monde entier.

Même si elles ne sont souvent que des maisons fugaces dans l'univers de la mode londonienne, l'influence des meilleurs jeunes créateurs britanniques n'en est pas moins considérable. Il s'agit de cette vieille fanfaronnade anglaise qui leur permet d'exercer une influence disproportionnée. Et c'est ce que Martine Rose a fait avec cette collection, où sont entrés en collision l'alpinisme, la musique underground de Toronto, les zoot suits et même le golf.
 
Martine Rose a ainsi créé un costume de chef de fanfare latine avec un pantalon à pinces, des revers allongés et de longues manches couvrant le bout des doigts. Le tout complété d'une paire de chaussures de randonnée. Elle a aussi présenté d'énormes parkas dans des couleurs de ski vives et rétro et des vestes d'après-ski funky en violet et orange sanguin – portés aussi bien par des filles que des garçons.

« Il s'agit de la scène de Toronto dans les années 1980 et aussi des modes de vie outdoor – comme l'alpinisme. C'est la matière de monsieur tout le monde ou comment rendre l'ordinaire extraordinaire », a expliqué en souriant une Martine Rose rayonnante et enceinte.

Elle est clairement ambitieuse lorsqu'elle met en avant son logo : une rose immense avec en dessous un « Martine » écrit plus petit, sur des T-shirts, boucles de ceinturon et sweatshirts. On peut penser qu'elle aura une longue carrière.
 
Mais dans ce défilé, c'est le ventre qui a joué un rôle central, avec des doubles ceintures, des rubans en nylon et des sacs banane zippés. En quittant cette obscure rue de Tottenham, on savait juste que ces artifices de mode allaient se retrouver dans une douzaine de pays avant les fêtes de fin d'année. Rose, le nom à surveiller à Londres.

Traduit par Lionel Tixeire

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterLuxeDéfilésCréation