Luxottica voit encore ses ventes reculer au deuxième trimestre

Rome, 23 juil 2018 (AFP) - Le groupe italien Luxottica, leader mondial des lunettes haut de gamme, a annoncé lundi un chiffre d'affaires en baisse de 4,9% au deuxième trimestre à 2,417 milliards d'euros.

Luxottica voit des retombées positives dans sa stratégie malgré un recul des ventes. - Facebook/Luxottica

Les ventes ont toutefois moins reculé qu'au premier trimestre, qui avait vu une baisse de 10,7% à 2,1 milliards d'euros.

A taux de change constants, le chiffre d'affaires progresse au deuxième trimestre de 1,4%.

Sur les six premiers mois de l'année, le chiffre d'affaires, qui se fixe à 4,553 milliards d'euros, a baissé de 7,7%, mais à taux de change constants il progresse de 0,3%.

Luxottica a fait état au deuxième trimestre "d'une excellente performance de sa division de ventes au détail et des plateformes d'e-commerce ainsi que d'une croissance solide en Amérique du Nord et dans l'Asie-Pacifique", indique-t-il dans un communiqué.

"Je suis satisfait des résultats solides du groupe. La croissance sur les marchés où les nouvelles stratégies commerciales tournent désormais à plein régime, comme l'Amérique du Nord et l'Asie, confirme la justesse des initiatives entreprises", s'est félicité le patron du groupe Leonardo Del Vecchio.

"Nous attendons sereinement et avec confiance l'évolution de l'Europe où nous sommes encore en train de réorganiser notre politique de distribution", a-t-il ajouté. "Vu les tendances positives enregistrées également en juillet, nous confirmons les perspectives pour 2018", a conclu Leonardo Del Vecchio.

Le principal marché de Luxottica reste l'Amérique du Nord, où il a réalisé au deuxième trimestre 57% de son chiffre d'affaires. Suivent l'Europe (24% des ventes) et l'Asie-Pacifique (12% des ventes).

Luxottica doit fusionner d'ici fin juillet avec le groupe français Essilor numéro un mondial des verres ophtalmiques, pour former le leader mondial de l'optique avec une capitalisation boursière de plus de 50 milliards d'euros.

Les deux entreprises attendent encore l'approbation de l'autorité de la concurrence chinoise, "condition suspensive à la finalisation du rapprochement", après avoir obtenu le feu vert des autorités européennes et américaines.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

LunettesIndustrieBusiness