Maison Boinet s'épanouit dans la maroquinerie

Commercialisée depuis l'hiver dernier, la première collection de maroquinerie signée Maison Boinet pèse déjà 15 % du chiffre d’affaires du spécialiste de la ceinture. La griffe fondée en 1858 par Ernest Beaumert, qui célèbre cette année ses 160 ans, propose une offre de pochettes, bananes (environ 250 euros) ou encore aumônières, soit une vingtaine de références au total. 


Sac signé Maison Boinet

« Nous ne sommes pas sur le segment de la maroquinerie traditionnelle sur lequel s’ancrent de gros acteurs, mais vraiment sur des produits coup de cœur », indique Bruno Jourd'hui, le directeur général de Maison Boinet. La marque, qui a étendu son offre avec pour objectif d’étoffer et de diversifier son réseau de distribution, propose aujourd’hui ses sacs dans une vingtaine de points de vente dans le monde, dont le Bon Marché à Paris.

« Nous souhaitons développer notre offre de maroquinerie étape par étape et atteindre 20 % des ventes l’année prochaine », souligne le dirigeant.

Tout comme sa ligne de ceintures, la maroquinerie Maison Boinet est confectionnée en France dans son usine de Château-Renault (Indre-et-Loire), où officie une vingtaine de personnes. Avec ses ceintures, Maison Boinet est présente dans 300 points de vente auxquels s'ajoutera en septembre un tout premier e-shop, « notre flagship virtuel », s'amuse Bruno Jourd'hui.

La maison, qui à l'export compte pour marché principal le Japon - où les clients « apprécient les jolis produits intemporels » - cherche également un partenaire pour s'implanter en Corée-du-Sud. Propriété du groupe Vigin, spécialiste des accessoires de mode depuis 2005, Maison Boinet réalise aujourd’hui près de 60 % de ses ventes à l’international.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - AccessoiresLuxe - AccessoiresBusiness