Manoush fait peau neuve pour accélérer

Du haut de ses douze ans, Manoush revendique une nouvelle maturité. La griffe féminine premium va passer un nouveau cap de son histoire après un an de réflexion sur son concept.

Pour mieux mettre en avant son produit d'une part, et davantage s'affirmer comme une marque française dans ses codes, Manoush a ainsi revu sa charte graphique, son site internet il y a quelques semaines et surtout bientôt son concept boutique.

Manoush automne-hiver 14/15.

Son concept boutique très rose assez identifiant datait de la première ouverture de boutique de la marque, il y a sept ans. Le nouveau connaîtra sa première application à la fin de cet été, avec une réouverture de la boutique parisienne de la rue Saint-Honoré attendue pour la dernière semaine d'août.

"L'idée c'est que la boutique doit être plus en retrait par rapport au produit, explique Julien Kouhana, le Pdg. La façade à la française doit nous positionner plus clairement comme une marque parisienne, mais on n'efface pas l'Adn pour autant".

Le rose est en effet toujours présent sur le point de vente, mais en clin d’œil subtil avec le cuivre, ou dans une teinte plus sage dans l'espace essayage.

La boutique de la rue Saint-Honoré devra roder le concept quelques mois, en attendant la conversion du parc de 12 succursales et 15 franchises sous deux ans. Il sera également visible via de nouvelles ouvertures : quatre franchises devraient ainsi ouvrir début 2015 à Hong Kong, Séoul, Bakou et Riyad.

Si la marque compte 500 clients multimarques dans le monde qui pèsent pour 50% du chiffre d'affaires, le retail est bien la priorité. Manoush cherche également activement trois nouvelles unités en propre à Monaco, Londres et New York pour implanter ses collections dites "d'entrée de luxe".

Enfin, pour asseoir sa notoriété, la griffe sera pour la première fois annonceur en presse début 2015. "C'est en quelque sorte la fin du premier cycle de la marque, commente Julien Kouhana. Le style a muri et s'est affiné, on a connu une croissance rapide du réseau depuis la première ouverture il y a sept ans. Aujourd'hui nous devons asseoir notre notoriété", explique-t-il.

Le Pdg et Frédérique Trou-Roy, toujours seuls actionnaires de la société, poursuivent leur route en toute indépendance. Sur le dernier exercice clos le 28 février, Manoush a stabilisé son chiffre d'affaires autour de 12 millions d'euros. Avec la métamorphose de son réseau, grâce à laquelle elle espère convaincre de nouveaux franchisés, la griffe veut faire décoller ses ventes à partir de 2015, avec pour objectif de doubler le chiffre d'affaires en quatre ans.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

Luxe - DiversCollection