Maroquinerie Texier : relaxe pour les anciens dirigeants soupçonnés de détournement

Rennes, 3 nov 2017 (AFP) - Les deux anciens dirigeants de la maroquinerie Texier, accusés d'avoir détourné plus de 5 millions d'euros par le biais d'une filiale, ont été relaxés par le tribunal correctionnel de Rennes, ont expliqué vendredi leurs avocats.

PHILIPPE HUGUEN / AFP

Marcel et Jean Luc Texier étaient convoqués jeudi devant le tribunal correctionnel de Rennes pour répondre de l'accusation d'« avoir détourné au détriment de Texier SA au profit de la SAS MJ Texier (filiale, ndlr) la somme totale de 5 373 853 euros sous forme de dividendes, de salaires, d'achat de véhicules de société, de règlement de frais d'entretien de véhicules et de carburant, de versement d'indemnités kilométriques fictives et de détournement de royalties ».

Le procureur avait requis cinq ans de prison avec sursis à l'encontre des deux frères. Le parquet n'a pas fait, pour le moment, appel de la décision.

En proie à des difficultés économiques, l'entreprise de maroquinerie de luxe, basée à Vitré (Ille-et-Vilaine) et créée par leur père Louis Texier en 1951, avait été cédée au groupe Renaissance industries en 2015.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Luxe - AccessoiresIndustrie