Michel Denisot consacrera à la rentrée une émission aux créateurs de mode

Simon Porte Jacquemus, Isabel Marant, Marine Serre, Jean-Paul Gaultier, Olivier Rousteing et Natacha Ramsay-Levi. Ces six créateurs se tiendront aux côtés de Michel Denisot dans l’émission "Profession" consacrée à leur métier qui sera diffusée en septembre prochain sur Canal +. Une table ronde « haute couture et sur-mesure » pendant laquelle l’homme des médias, notamment directeur de la publication Vanity Fair, les interrogera sur les problématiques inhérentes à leur profession, et que FashionNetwork.com a pu visionner en avant-première.
 
De gauche à droite : Simon Porte Jacquemus, Michel Denisot, Jean-Paul Gaultier, Olivier Rousteing,Natacha Ramsay-Levi (en haut), Marine Serre et Isabel Marant (en bas)

Pendant 55 minutes, les six designers français aux esthétiques contrastées échangent sur les origines de leur désir de création (la mère, le rapport au corps), l’utilisation du mot créateur au détriment de couturier, leur casquette aussi de businessman, ou encore l’importance réelle ou prétendue des écoles de mode.
 
Cet épisode met également en lumière les différences entre travailler en son nom ou pour une maison. Pour Jean-Paul Gaultier, qui a officié en tant que directeur artistique de Hermès en parallèle de sa propre marque, être aux commandes de sa griffe permet d’être plus créatif, d’avoir davantage de liberté. Natacha Ramsay-Levi, à la tête du style de Chloé résume son statut en ces mots : « On se met au service d’une maison, c’est un cadre dans lequel être créatif ».
 
Abordés également, des thèmes comme le rythme très soutenu des collections, les identités de plus en plus fortes des maisons, ou encore les copies qui poussent à toute vitesse dans les enseignes de fast-fashion.
 
Enfin, de Marine Serre à Olivier Rousteing, tous s’accordent à dire que les réseaux sociaux ont changé la donne en matière de communication pour les marques. Isabel Marant pointe même la pratique des parutions plus facilement accordées aux labels annonceurs qu'à des griffes parfois plus créatives mais qui n'achètent pas de pages de publicité dans la presse. Et affirme que grâce à Instagram et aux célébrités qui portent les vêtements des designers : « On n’est plus dépendants de la presse ». 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterMédias