Michi fait ses débuts en France avec un corner au Bon Marché

C’est dans son appartement new-yorkais, à Williamsburg, que la créatrice Michelle Watson a lancé Michi en 2010. Après des études de biologie, finance et marketing, elle passe un diplôme à la Parsons School of Design et travaille notamment au design de Polo Ralph Lauren avant d’initier sa marque. La griffe d’activewear compte désormais parmi ses clientes toutes les filles en vue, de l’influenceuse Gigi Hadid à la chanteuse Taylor Swift en passant par le top Rosie Huntington-Whiteley. Séduit à son tour, le Bon Marché Rive Gauche distribue la griffe pour la première fois en France et en exclusivité depuis la fin mai et jusqu’au mois de novembre 2018.
 
La marque d'activewear Michi arrive au Bon Marché Rive Gauche - Michi

Installée dans la "Sporting Room" du grand magasin parisien, section dévolue au sport, la griffe présentera une quinzaine de ses pièces issues des collections conçues et produites à Toronto, au Canada. Couleurs sobres, lignes minimalistes, matières techniques, chaque vêtement répond aux cinq piliers de la griffe : le design, la performance, la polyvalence (des activités pratiquées, ndlr), la qualité et une production responsable. "J'ai voulu appliquer une esthétique de haute couture au sportswear, à travers des incrustations ingénieuses de maille filet, des soutien gorges de sport à lanières. D'ailleurs, les modèles sont composés de tissus en nylon extensible dans huit directions, dotés de propriétés respirantes et d'une grande rapidité de séchage, avec des tissus choisis car il y a l'engagement d'une production de façon éthique", explique Michelle Watson, de passage à Paris. A ce sujet, la marque fabrique depuis 2011 ses vêtements dans une usine détenue par une femme et où les employés peuvent travailler selon des horaires flexibles afin de soutenir l’emploi féminin.

Avec pour principal marché les Etats-Unis (70 % des consommateurs), le Canada, le Royaume-Uni (chez The Sports Edit à Londres) et L'Irlande (chez Skulpt à Dublin), Michi est pour l'heure uniquement distribuée sur son site Internet et via des distributeurs comme Neiman Marcus, Shopbop, le site Carbon38 ou encore le site thaïlandais Chi. A l'avenir, sa fondatrice aimerait ouvrir des magasins à Los Angeles et New York, et en fonction de leurs succès, à Londres, Paris et Hong Kong. L'espace au Bon Marché représente pour la marque l'occasion de tester leurs produits en Europe (hors UK et Irlande) pour envisager une future expansion sur d'autres marchés. "La marque est née du désir de combler l'écart entre les vêtements de sport fonctionnels et le streetwear, appuie la fondatrice. C'est quelque chose qui a toujours fait partie du style et de la culture des femmes new-yorkaises, ce mélange des vêtements sportifs avec des jeans ou des leggings qui sortent de la salle de sport. Avec la présence de la marque au Bon Marché je veux convaincre les Parisiennes que c'est possible !"

Avec cette marque de sport haut de gamme (il faut compter entre 110 et 300 euros pour s'offrir une pièce Michi), le Bon Marché Rive Gauche affirme de son côté son ambition de distribuer toujours plus de griffes à destination de femmes sportives et pointues en termes de style. Pour preuve, le grand magasin, qui a fait entrer la toute première collection d'activewear du label lingerie et bain Naelie, consacre 450 mètres carrés à ce secteur. Outre les incontournables sélections Nike, Adidas ou encore Repetto, les acheteurs du Bon Marché Rive Gauche ont pour mission de dénicher des labels techniques autant que branchés, comme Monreal London, LNDR ou encore P.E Nation.

Si l'espace affiche des performances intéressantes, les équipes du Bon Marché Rive Gauche n'excluent pas d'encore étoffer ses sélections. En attendant, le grand magasin germanopratin a l'intention de l'animer le plus possible, grâce à des sessions d'entraînement, des petits déjeuners ou encore des workshops à destination des clientes. 
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

SportDistribution