Milan Fashion Week : le défilé secret de Dolce & Gabbana

Zitto zitto ! - chut, chut ! en français - ordonnait le texto envoyé aux journalistes, acheteurs et personnalités invités au défilé Dolce & Gabbana organisé à la dernière minute vendredi soir à Milan. 


Les peignoirs en soie imprimée du show secret Dolce & Gabbana à Milan. - Dolce & Gabbana

D'ordinaire, la Fashion Week de Milan se calme un peu le vendredi soir : journalistes et acheteurs regagnent leur chambre d'hôtel et se font monter leur repas. Ces jours-ci, de midi jusqu'à tard dans la nuit, les marques rivalisaient fiévreusement pour gagner leur attention. 

Prada, par exemple, a convié un groupe d'invités triés sur le volet à assister à la projection privée de Carne Y Arena, court-métrage en réalité virtuelle du réalisateur Alejandro G. Inárritu, qui fait ressentir l'angoisse d'un réfugié traversant la frontière entre le Mexique et les États-Unis, confronté à des gardes-frontières furieux. Saisissant, brutal, remarquable.

Ensuite, on enchaînait sur le défilé de fin d'année de l'école Milano Moda Graduate, juste avant la présentation du label Myar, l'ouverture du magasin Acne, le show Zegna à l'université de la ville, et, pour finir, ce moment de « haute couture pour homme » proposé par Dolce & Gabbana. Sans oublier trois soirées pour décompresser à la fin de cette journée chargée... Milan semble en bonne position pour exploser à nouveau sur la scène mode internationale.

C'est ainsi qu'environ 150 initiés se sont rassemblés autour de verres de Campari ou de Negroni au Martini Bar, le café-club de Dolce & Gabbana, situé sur le très central Corso Venezia.

Les mannequins ont défilé, vêtus de tailleurs à l'italienne très haut de gamme - des costumes taillés au rasoir, avec des pantalons raccourcis et des revers de vestes passepoilés; des peignoirs de soie portés pour dîner en ville; des costumes de banquiers en cachemire à rayures craie, à la fois élégants et effrontés, portés avec des nœuds papillon minuscules. Et presque une douzaine de pyjamas, comme pour rappeler que bien avant que Zara pastiche les pyjamas à fleurs de Gucci, c'est Dolce & Gabbana qui avait imaginé ce concept de l'homme viril en tenue d'intérieur...

Le clou du spectacle est arrivé avec plusieurs bellâtres en sublimes peignoirs de soie, qui rappellent que Dolce & Gabbana est en mesure de répondre à la demande des clients les plus aisés en créant pour eux des motifs exclusifs - à leur guise : yacht de luxe, animal préféré, amant ou maîtresse.

Quand on pense que le duo de stylistes a pris la décision d'organiser ce défilé seulement deux jours avant ! La meilleure stratégie pour garder le secret. 

Traduit par Paul Kaplan

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterLuxe - DiversDéfilés