Milan : une Fashion Week Homme entièrement remodelée

La Fashion Week masculine de Milan subit de plein fouet la révolution des calendriers de la mode. Entre la mise en place de défilés mixtes et les défections de plusieurs griffes préférant faire l’impasse sur les podiums cette saison, la Semaine de la mode milanaise, qui débute ce vendredi 13 et se tiendra jusqu’au mardi 17 janvier, s’annonce profondément bouleversée.

Le retour d'Alessandro Sartori chez Zegna est très attendu ce vendredi . - ©Patrick Kovarik / AFP

Comme en juin dernier, où elle s’était déjà réduite à peau de chagrin, la Semaine milanaise dédiée aux collections masculines pour l’automne/hiver 2017-2018 accuse pas moins de douze défections.

Ces dernières sont toutefois compensées en partie par une dizaine de nouveaux noms et retours. A commencer par la collection homme de Moschino, absente de Milan depuis plusieurs saisons, ou celle de la griffe Frankie Morello, qui a été rachetée et revient en janvier sur le devant de la scène. Mais c'est le retour d'Ermenegildo Zegna, ouvrant le bal en ce vendredi soir, précédé par la griffe Ports 1969, qui se révèle le plus attendu de la Fashion Week avec la première collection signée par le nouveau directeur artistique Alessandro Sartori.

Du côté des autres maisons de mode masculine made in Italy, on enregistre les absences renouvelées de Corneliani et Brioni, auxquelles s’ajoutent cette saison celles de Canali, Pal Zileri et Boglioli. Parmi les défections de l’été dernier, seuls Antonio Marras et N°21 réintègrent le calendrier, tandis que Roberto Cavalli, Ermanno Scervino, Bottega Veneta et Calvin Klein manquent encore à l’appel. Ces deux derniers labels ont opté pour la formule « co-ed », en réunissant leurs collections masculine et féminine au sein d'un seul show qu’ils présenteront lors de la semaine féminine de février.

Calvin Klein quitte définitivement Milan pour New York, tandis que Bottega Veneta reste à Milan, où Gucci défilera aussi en « co-ed », privant du coup la semaine masculine d’un autre grand nom. Idem pour Vivienne Westwood qui abandonne la place milanaise, où elle défilait jusque-là avec l’homme, pour organiser un show mixte à Londres, ou encore la marque Rich de Saverio Moschillo qui saute le rendez-vous masculin pour défiler avec la femme en février.

Moschino ramène son Homme à Milan cette semaine - © PixelFormula

Philipp Plein migre à New York, où il a programmé un show « co-ed » en février. Mais son départ sera compensé par le show de sa toute nouvelle ligne de sport Plein Sport, qui défilera samedi à Milan. Jil Sander a déclaré forfait cette saison.

La capitale lombarde pourra se rattraper néanmoins avec Cédric Charlier. Ce dernier a quitté Paris pour Milan, où il fera ses débuts avec l'homme qu’il présentera conjointement à sa collection féminine le 16 janvier. A noter que Dsquared2 a également choisi de rester à Milan durant la Semaine dédiée à l’homme pour y positionner son tout premier défilé mixte, le 15 janvier.

Le calendrier masculin milanais compte au final cette saison 36 défilés, en ligne avec les 35 shows de juin dernier, et peut se réjouir de nombreuses arrivées. Outre Cédric Charlier et Plein Sport, font leurs débuts à Milan : Billionaire, marque de menswear de luxe rachetée depuis peu par Philipp Plein, l’italien Federico Curradi, qui a notamment travaillé pour Iceberg et Peuterey, ou encore Malibu 1992, marque de bijoux basée entre Londres et Milan, qui s’est diversifiée dans l’habillement avec un style street de luxe.

Parmi les nouveaux noms à découvrir, il y a aussi Palm Angels, label lancé en septembre 2014 par le directeur artistique de Moncler, Francesco Ragazzi, qui réinterprète dans une version luxe les pièces cultes de l’univers des skateurs de Los Angeles, et la marque de streetwear danoise Wood Wood, qui défile dans le cadre d’un accord avec le salon milanais White.


Palm Angels, qui a fait ses débuts en juin à Paris, arrive à Milan - © PixelFormula

Les temps forts ne manqueront pas à Milan, la Fashion Week italienne saluant également les débuts de nouveaux directeurs artistiques, comme Lee Wood chez Dirk Bikkembergs, Guillaume Meilland en charge de l’homme chez Salvatore Ferragamo ou Francesco Risso, qui succède à Consuelo Castiglioni chez Marni.

Enfin, le dernier jour, mardi 17 janvier, Giorgio Armani accueillera juste avant son défilé un show collectif dédié à trois jeunes talents : le Malaisien Moto Guo, le Japonais Yoshio Kubo et Consistence, composé du duo créatif Tien Lu et Fang Fang.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterDéfilés