Mode à Tokyo : l'odyssée japonaise de Sacai et Undercover

Les deux créateurs stars ont fait un retour triomphant à Tokyo ce vendredi, en offrant un défilé commun monumental pendant la Semaine de la mode : Sacai et Undercover ont présenté leur vision contrastée de l'air du temps tokyoïte pour le printemps-été 2018, dans le cadre du programme « At Tokyo », orchestré par Amazon Fashion, qui met en lumière des marques « qui représentent l'esprit de Tokyo depuis plusieurs perspectives ». 


Défilé SS 2018Undercover by Sacai / Undercover à Tokyo - Sacai / Undercover

La créatrice de Sacai, Abe Chitose, connue pour sa maîtrise des mélanges de références, tire son inspiration de sa vie quotidienne pour créer des vêtements qu'elle aimerait porter elle-même. Face à elle, Jun Takahashi, qui a fondé Undercover au début des années 1990 dans un esprit de streetwear haute couture, décrit souvent son propre style comme « étrange, mais beau ». Les deux créateurs, qui appartiennent tous deux à la génération qui succède à Rei Kawakubo et Yohji Yamamoto, ont peut-être des styles tout à fait différents, mais ils partagent l'expérience de vingt ans de métier, d'un succès critique ininterrompu et de la vie trépidante de la capitale japonaise.

Le défilé, très attendu, s'est ouvert sur l'air de Richard Strauss « Also sprach Zarathustra », utilisé par Stanley Kubrick dans 2001, l'Odyssée de l'espace. À la place des homo sapiens, les mannequins qui portaient la dernière collection de Sacai ont défilé avec la même sophistication qu'à Paris, mettant en valeur les robes savamment construites en nylon, soie et mousseline, ou les manteaux hybrides avec des bavolets de trenchs, des surpiqûres ouatinées façon doudoune et des cols en velours. Un mélange très ordonné, la féminité contemporaine telle qu'Abe Chitose la conçoit.

L'ambiance citadine et cool du défilé Sacai a vite été remplacée par le sombre conte de fées proposé par Jun Takahashi, avec ses lustres gothiques descendus du plafond. Les mannequins - toutes de vraies jumelles - marchaient côte à côte sur le podium, en portant des tenues contrastées mais complémentaires. L'interprétation par Undercover de la dualité de la nature humaine, idée soufflée par Cindy Sherman, dont les autoportraits éclaboussaient certaines pièces, des robes, des T-shirts, des vestes. À la fin, une douzaine de petites filles jumelles sont apparues façon Shining dans de petites robes bleues assorties, certaines avec des franges en cristaux rouge sang tout autour de l'encolure ou des ourlets.

Final du défilé Sacai / Undercover show à Tokyo - Sacai / Undercover

Après un voyage qui nous a mené d'une femme moderne vêtue de Sacai à la poésie inquiétante d'Undercover, le Beau Danube Bleu de Johann Strauss II a retenti dans l'espace du show, rappelant encore la science-fiction de Stanley Kubrick. Sur leurs tenues du défilé, tous les mannequins portaient des imperméables blancs longueur genou, imprimés d'images sur le thème 10.20 Sacai/Undercover. Mélange de nombreux styles, l'événement semblait prédire le futur de la mode de Tokyo - comme l'a dit Abe Chitose elle-même, « Tokyo n'est pas comme Paris ou Londres. Tout s'y mélange, même les classes sociales ».

À vrai dire, il s'agissait d'une occasion rare d'associer ces deux talents très différents dans un même événement. Quelques articles ont été spécialement édités et proposés sur Amazon Fashion, notamment des T-shirts, des sweatshirts et des vestes - les stocks se sont épuisés peu après le défilé.

Traduit par Paul Kaplan

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterDéfilés