Molly Bracken amorce ses lignes Premium et grandes tailles

« Nous voulons raconter notre histoire à davantage de monde et être dans tous les magasins avec une histoire viable », lance Julian Sidonio, cofondateur de Molly Bracken. Dans cette optique, la griffe française, installée dans le Var, décline aujourd'hui son univers sur de nouveaux marchés.


Campagne de la première collection Gabrielle - Molly Bracken

Molly Bracken s’adressait jusqu’à présent à la femme, l’enfant et depuis peu à l’adolescente, avec sa ligne Lili Sidonio, dessinée par la fille des fondateurs, Catherine et Julian Sidonio. Elle vise désormais de nouvelles clientes avec la création de lignes grandes tailles et premium.

Baptisée Gabrielle, en hommage à Gabrielle Renard, la muse du peintre français Auguste Renoir, la ligne grandes tailles de Molly Bracken habille les femmes des tailles 44 au 52. Son lancement a en partie été motivé par la publication d’une étude mentionnant que près de la moitié des Européennes et les deux tiers des Américaines portent une taille 44 ou plus.

Forte de ce constat et du peu de marques présentes sur ce marché, la griffe varoise a élaboré un premier vestiaire fidèle à son ADN et adapté aux morphologies avec des matières fluides. Les pièces sont agrémentées de motifs, d’accessoires (perles, bijoux, sequins) et de dentelle. La collection, composée de 97 références pour l'été 2018, est vendue dans une gamme de prix allant de 40 à 70 euros en moyenne. La ligne Gabrielle a ainsi permis à Molly Bracken d’intégrer de nouveaux points de vente comme la section « plus-size » de Zalando.


Robe de la collection premium Molly Bracken - DR

Mais pas seulement. Avec sa ligne premium cette fois, la griffe est désormais vendue chez Bloomingdale’s aux Etats-Unis. « Catherine trouvait dommage de ne pas pouvoir produire nos collections habituelles avec les échantillons que nous utilisions, car ils ne rentraient pas dans la gamme de prix de Molly Bracken. Maintenant que nous avons une bonne réputation, nous pouvons nous permettre de vendre de nouveaux produits, même s’ils sont plus chers », explique Julian Sidonio.

En effet, les pièces de la collection premium sont vendues entre 50 et 100 % plus chères que les vêtements de la collection traditionnelle, c'est-à-dire de 50 à 150 euros en incluant les grosses pièces. La première collection sortie pour l'hiver 2017 se compose de 31 références. Pour l'été 2018, la gamme a été enrichie, portant à plus de 50 le nombre de références. Grâce notamment au lancement de ces nouvelles lignes, Molly Bracken déclare être passée en un an de 3 000 à 4 000 revendeurs dans le monde.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterBusinessCollection